SVP
Actualité

GEPP et formation : comment être une entreprise apprenante ?

Date de publication
Temps de lecture
3min
GEPP et formation : comment être une entreprise apprenante ?

Entre les ordonnances Macron de 2017 et la loi « avenir professionnel » du 5 septembre 2018, la formation professionnelle et la gestion des compétences au travail ont profondément changé. D’un côté, on constate une augmentation des salariés “seniors”, et de l’autre les apprentis n’ont jamais été aussi nombreux avec les multiples aides accordées par l’Etat. Aussi, dans ce contexte, comment devenir une entreprise apprenante, comment développer sa gestion des emplois et des parcours professionnels (GEPP) ? 

Formation professionnelle : où en sommes- nous ?

Le système de la formation professionnelle a évolué ces dernières années et l’année 2024 pourrait marquer un tournant en raison de plusieurs réformes. 
Celle des lycées en premier lieu, qui vise à professionnaliser les jeunes, faciliter leur orientation et leur faire découvrir le monde de l’entreprise via des périodes de stage : à partir de juin 2024 pour les secondes et à compter de la rentrée 2024 pour les terminales
Ensuite, le document d’orientation relatif au Pacte de vie au travail communiqué par le gouvernement le 21 novembre 2023 aux partenaires sociaux, fait l’objet de négociations avec comme terme fixé par le gouvernement le 15 mars 2024. L’objectif, pour les partenaires sociaux, est de parvenir à un accord national interprofessionnel (ANI). Celui-ci serait alors, tout ou partie, transcrit dans la loi avant l’été 2024. Parmi les sujets abordés : les outils de reconversion professionnelle, la prise en compte de la pénibilité, le Compte épargne temps universel (CETU) et le soutien à l’emploi des seniors. 

Apprentissage : des changements législatifs à venir ? 

Le Gouvernement a un objectif en tête, atteindre le million d’apprentis en France. Pour ce faire, il a mis en place les aides à l’embauche d’apprentis, qui ont certainement favorisé une progression, comme le montre les chiffres de la DARES (30 novembre 2023) : 

  • 987 800 apprentis, soit une augmentation de 5,6 % par rapport à fin septembre 2022 ; 
  • 77 900 contrats de professionnalisation ont été enregistrés depuis le début de l'année, soit une baisse de 2,7 % par rapport à fin septembre 2022.

Cependant, les aides à l’embauche d’apprentis ont fait de nouveau l’objet de débats jusqu’au décret n° 2023-1354, publié le 30 décembre actant la prolongation de l'aide aux employeurs pour l'embauche d'apprentis et de salariés en contrat de professionnalisation jusqu'au 31 décembre 2024. Les modalités et le montant des aides sont inchangés par rapport à 2023.

Parallèlement, de nouveaux métiers émergent, ce qui crée un nouveau besoin de compétences dans les entreprises. 

Comment développer des compétences au sein de son entreprise ?

Un autre enjeu pour les équipes RH ? Assimiler les dispositifs de formation et d’emploi émergents : CEP, CPF, Transitionspro, VAE, puis VAE inversée… Tout cela dans un contexte favorisant l’émergence de nouveaux métiers et l’évolution des métiers existants, notamment avec la croissance de l’industrie verte, de l’écologie, mais aussi avec la démocratisation de l’intelligence artificielle. A cet égard, la GEPP (gestion des emplois et des parcours professionnels) renforce la compétitivité et la productivité de l’entreprise. 
Selon les enquêtes de deux cabinets en conseil RH, LHH et Mercer, sur les négociations salariales obligatoires, il apparaît que les entreprises françaises mettent de plus en plus en avant divers avantages complémentaires au salaire, comme la formation (51 %). 

Voici quelques conseils pour intégrer le développement des compétences et la gestion de carrières dans votre entreprise : 

  • Faciliter la formation interne : séminaire d’entreprise, tutorat, onboarding… ;
  • Anticiper et miser sur les compétences de demain ; 
  • Favoriser la progression des collaborateurs : mobilité interne, contenus personnalisés de formation ;
  • Encourager le travail d’équipe et l’intelligence collective ;
  • Transmettre les savoirs d’une expertise vers les plus jeunes : parrainage, alternance et mentorat.

Dans ce contexte mouvant, la gestion des compétences au sein des entreprises est un enjeu fort pour les équipes RH pour pallier les départs à la retraite, appréhender de nouveaux métiers, et aider les collaborateurs à s’épanouir professionnellement.  


Partager

Pour ne rien manquer

inscrivez-vous à notre newsletter

Cochez cette case si vous acceptez de recevoir notre newsletter. Afin d'en savoir plus sur l'utilisation de vos données personnelles, rendez-vous sur notre politique de confidentialité de protection des données personnelles. Dans le cas où vous voudriez vous désinscrire de votre newsletter, cliquez sur le lien se trouvant en bas de celle-ci afin de nous notifier de votre décision.