SVP
Actualité

La start-up du mois : «PIXIENCE»

Date de publication
Temps de lecture
2min
La start-up du mois : «PIXIENCE»
Pixience a été créée en avril 2012, à partir de la collaboration de six chercheurs, dont Jean-Michel Lagarde, son actuel dirigeant. Cette entreprise française est spécialisée dans la conception et la fabrication de dispositifs d'imagerie et de mesure pour l'exploration cutanée. Elle a mis au point un appareil destiné au secteur de la dermatologie et de la dermo-cosmétique permettant de caractériser des lésions de la peau afin d'aider le médecin dans son processus de diagnostic et dans le suivi de son patient.

C-CUBE : un dermoscope numérique

Son produit phare est un appareil pour l'aide à la détection et au diagnostic précoce du mélanome qui utilise une caméra haute définition associée à un logiciel spécifique : le C-Cube.

Les dermatologues peuvent, grâce à ce dermoscope, observer l'évolution des lésions et tâches épidermiques. L'appareil, via un code d'éclairage et de couleurs, leur permet de détecter, de façon précoce, la présence d'un mélanome.

Par la génération de photos fiables et répétables de la peau, le C-Cube suit l'évolution d'une lésion en s'assurant que les images réalisées sont parfaitement comparables. Grace à un logiciel spécifique, les captures d'images de lésions cutanées, apparaissent instantanément et le praticien peut aussitôt les indexer, les mesurer, les comparer, les localiser sur le corps du patient, au moyen de pages et d'options spécifiques.

La prévention des cancers de la peau

L'entreprise est clairement positionnée sur un secteur en plein développement, celui des biotechnologies. La demande des services dermatologiques et onco-dermatologiques hospitaliers ou privés est forte. Mais la possibilité de simplifier le diagnostic précoce du mélanome lui fait envisager une cible encore plus large, avec la mise en place d'un réseau de médecins dédiés.

Elle a, en effet, construit son business model sur l'équipement de 90 000 médecins généralistes français qui auront un rôle de relais entre des patients isolés et les dermatologues dont le nombre se réduit chaque année. En raison de sa simplicité d'utilisation, il pourrait être utilisé par un membre du personnel soignant, médecin ou non, et le diagnostic sera réalisé à distance par un dermatologue.

Son appareil pourrait également faciliter le travail des médecins dans les campagnes où les spécialistes manquent cruellement.

Pour les industriels de la cosmétique, le C-Cube permet également de réaliser des études cliniques des réactions cutanées lors des tests de leurs produits.

Un avenir déjà bien entouré

Après deux années d'existence, Pixience compte déjà une vingtaine de salariés et produit son appareil en France pour la plus grande partie. Un seul composant n'est pas fabriqué sur le territoire national, il s'agit d'une carte électronique produite en Espagne.

Elle vient d'être intégrée dans l'incubateur parisien Orange Fab et bénéficie ainsi du soutien des équipes dédiées de l'opérateur ainsi que de locaux dans son technocentre de Chatillon et d'un soutien financier.

Cette lettre est réalisée par : Denis Kientz, Jacques Dugravier, Pierre-louis Passalacqua, Géraldine Sourdot

Les articles des experts SVP sur le même thème :


Partager

Conseil en intelligence économique

Validez vos orientations stratégiques, anticipez et sécurisez vos prises de décision.

Voir l'offre

Articles qui pourraient vous intéresser

Pour ne rien manquer

inscrivez-vous à notre newsletter

Cochez cette case si vous acceptez de recevoir notre newsletter. Afin d'en savoir plus sur l'utilisation de vos données personnelles, rendez-vous sur notre politique de confidentialité de protection des données personnelles. Dans le cas où vous voudriez vous désinscrire de votre newsletter, cliquez sur le lien se trouvant en bas de celle-ci afin de nous notifier de votre décision.