SVP
Actualité

Label bas carbone : élaboration d’une méthodologie « Ville arborée »

Label bas-carbone : une nouvelle méthode est conçue pour planter des arbres en ville

Date de publication
Temps de lecture
2min
Label bas carbone : élaboration d’une méthodologie « Ville arborée »

Label bas carbone : élaboration d’une méthodologie « Ville arborée »

Méthode « ville arborée » : nouvelle brique du label bas-carbone

Lancé en 2019, le label bas-carbone permet d’identifier des solutions de réduction des émissions de GES et de stockage additionnel de carbone dans des secteurs diffus.

Plusieurs méthodologies ont été lancées depuis 2019 afin de calculer les dépenses en émissions de carbone à éviter dans de nombreux secteur.

Désormais, une nouvelle méthode a été élaborée, celle concernant la plantation d’arbre en ville, nommée « ville arborée. »

 

La méthode « ville arborée » en détail

La conception de méthode a été pilotée par la Société Forestière et la Caisse des Dépôt, en partenariat avec de nombreux acteurs, dont la Banque des Territoires.

Cette méthode peut être appliquée à l’ensemble des projets visant à accroître la couverture arborée en ville mais seulement sur le territoire métropolitain. Les territoires ultra-marins ayant des problématiques différentes.

A noter, « il est entendu par accroissement du couvert arboré en ville tout projet de plantation d’arbres et d’arbustes y compris, la replantation d’arbres ayant subi des dégâts non-anthropiques lourds. »

La méthode devra être appliquée à l’aménagement global réalisé et non pas seulement aux périmètres de plantation d’arbre et d’arbustes afin de pouvoir bâtir une cohérence viable.

Egalement, « cette méthode sera applicable notamment pour des projets incluant une forêt supérieure à 0,5 ha à condition que l’objectif principal n’est pas la production de bois pour la filière. »

Concernant la durée de projet, alors qu’en ville les aménagements sont régulièrement remis en cause au gré des alternances politiques et de l’actualité, il a donc fallu trouver une période avec pragmatisme. Ainsi, la durée de validité de projet est de 25 ans : « Le calcul des réductions d’émissions (RE) générables par le projet est donc réalisé sur cette durée. »


Partager

Pour ne rien manquer

inscrivez-vous à notre newsletter

Cochez cette case si vous acceptez de recevoir notre newsletter. Afin d'en savoir plus sur l'utilisation de vos données personnelles, rendez-vous sur notre politique de confidentialité de protection des données personnelles. Dans le cas où vous voudriez vous désinscrire de votre newsletter, cliquez sur le lien se trouvant en bas de celle-ci afin de nous notifier de votre décision.

Testez le site web svp.com et gagnez des chèques cadeaux !

Participez à nos tests utilisateurs et aidez-nous à améliorer la navigation et les services svp.com. Vous recevrez des chèques cadeaux en remerciement de votre participation. Durée du test : 30mn. Inscrivez-vous dès maintenant !

Je participe