SVP
Actualité

Le baril franchit l'insoutenable

Date de publication
Temps de lecture
3min
Le baril franchit l'insoutenable
Le lundi 4 avril, le baril de Brent de la mer du Nord a franchi la barre symbolique des 120 dollars, pour la première fois depuis août 2008. L'agitation durable au Moyen Orient inquiète les acheteurs de brut et pousse vers le haut les cours pétroliers. Cette augmentation brutale risque de mettre en péril la reprise mondiale tant attendue.

Le lundi 4 avril, le baril de Brent de la mer du Nord a franchi la barre symbolique des 120 dollars, pour la première fois depuis août 2008. L'agitation durable au Moyen Orient inquiète les acheteurs de brut et pousse vers le haut les cours pétroliers. Cette augmentation brutale risque de mettre en péril la reprise mondiale tant attendue.

115 dollars par baril

Au fil du mois de mars dernier, les cours pétroliers ont oscillé autour de 115 dollars le baril, établissant la moyenne mensuelle à près de 155 dollars, soit 11% de hausse par rapport à la moyenne de février. Plusieurs évènements expliquent la volatilité des cours du brut tant à la hausse qu'à la baisse.

Pékin veut dompter sa croissance

Le début du mois de mars a été marqué par l'annonce du plan chinois quinquennal dont l'objectif annoncé est "une société moyennement prospère". La croissance ne doit plus flirter avec les 11% annuels des cinq dernières années, mais tendre plutôt vers 7%. La première mesure destinée à brider la croissance a été de relever les taux d'intéret.

En conséquence, la consommation de pétrole, devrait être aussi plus raisonnable. Cette annonce a cependant eu peu d'effet sur l'évolution des cours, les opérateurs ayant l'attention retenue par la crise en Libye. La demande chinoise,

au deuxième rang mondial, représente 10% de la demande totale de brut.

Crise majeure chez le troisième consommateur de brut

Le 11 mars, un séisme de 8,9 de magnitude ravageait la partie nord-est du Japon. Aux dégâts considérables causés par le tsunami, s'est ajouté un accident nucléaire d'une ampleur incommensurable. Ces catastrophes successives ont gelé l'activité économique de la troisième puissance mondiale. A court terme, l'accident de la centrale de Fukushima aura un impact énorme sur l'économie japonaise et à moyen terme sur sa croissance future liée à la reconstruction. La baisse de sa consommation de pétrole a entrainé un repli des cours du brut en dessous de 110 dollars le baril. Mais, là aussi, la crise libyenne a rapidement effacé cette baisse.

Aggravation de la crise libyenne

Tout au long du mois de mars, les cours pétroliers ont alterné les replis et les hausses surtout selon l'avancée ou le recul des forces rebelles dans les ports pétroliers libyens. Le conflit en Libye est actuellement à la source de la flambée des prix du pétrole, la production et l'exportation de brut étant l'enjeu des parties en présence. L'incertitude grandissante de l'issue de la crise et donc de la reprise des exportations libyennes dope la progression des cours. La Libye, 3,3% des réserves mondiales, est le deuxième fournisseur de brut de la France après la Russie.

Prix du gazole : +4% en mars

Les prix relevés par le Ministère de l'Industrie confirment les records enregistrés en février pour les carburants sans plomb. En mars, le sans plomb 95 se vendait en moyenne 1,51 euro le litre (1,49 euro/l en juin 2008), le sans plomb 98, 1,54 euro/l (1,49 euro en juin 2008), le gazole 1,36 euro/l (1,45 euro/l en juin 2008). Par rapport aux prix relevés en février, la hausse atteint 2,7% pour l'essence et 4% pour le gazole.

La progression des prix de l'énergie devient un véritable casse-tête pour les responsables politiques du monde entier, l'inflation dépassant le niveau raisonnable. Le FMI estime que les subventions publiques mondiales pour limiter le niveau des prix de l'énergie atteindraient 250 milliards de dollars en 2010, contre 60 en 2003.



Une question ? Les experts SVP vous répondent



Pour suivre les évolutions des indicateurs économiques impactant votre activité , cliquez ici !

Evolution des cours en 2009-2011

Cette lettre est réalisée par : Muriel Doyen, Pierre-louis Passalacqua, Jean-luc Zeiler
Partager

Conseil en intelligence économique

Validez vos orientations stratégiques, anticipez et sécurisez vos prises de décision.

Voir l'offre

Articles qui pourraient vous intéresser

Pour ne rien manquer

inscrivez-vous à notre newsletter

Cochez cette case si vous acceptez de recevoir notre newsletter. Afin d'en savoir plus sur l'utilisation de vos données personnelles, rendez-vous sur notre politique de confidentialité de protection des données personnelles. Dans le cas où vous voudriez vous désinscrire de votre newsletter, cliquez sur le lien se trouvant en bas de celle-ci afin de nous notifier de votre décision.