SVP
Actualité

L’intelligence artificielle peut-elle réellement révolutionner notre monde ?

Date de publication
Temps de lecture
6min
L’intelligence artificielle peut-elle réellement révolutionner notre monde ?

Depuis plusieurs années, l'intelligence artificielle fait l'objet d'une médiatisation qui peut paraître parfois surdimensionnée. De nombreuses études ont pourtant démontré que l’IA est composée des technologies qui vont modifier voire révolutionner plusieurs secteurs de l’économie et plus encore certains métiers. Faisons le point sur les avantages et inconvénients de l’IA.

Que représente l’intelligence artificielle ?

L’intelligence artificielle (IA) représente les diverses solutions permettant à des systèmes informatiques d’imiter ou de reproduire des processus normalement réalisés par des humains. Ces solutions utilisent généralement des masses de données pour en générer une synthèse ou un comportement logique ou consensuel. Les solutions peuvent répondre au langage, aux décisions et aux problèmes, elles peuvent également créer des textes, des images ou des vidéos. 

Des études montrant un marché en croissance exponentielle

Pour beaucoup, le développement effréné de l'IA représente une opportunité qui ne peut être que bénéfique pour l'économie.
Selon le cabinet Gartner, dans une publication démontrant le cycle de popularité de l’IA publiée en octobre 2023, plus de 80 % des entreprises auront utilisé des API d'IA générative ou déployé des applications basées sur l'IA générative d'ici 2026. Avec moins de 5% de mise en œuvre en 2023, toujours selon l’étude, cela représenterait une multiplication par 16 du taux d’utilisation de l’IA générative en à peine 3 ans.
Selon une étude sur l’intelligence artificielle publiée par PwC en 2023, l’IA pourrait contribuer à hauteur de 15,7 milliards de dollars à l’économie mondiale d’ici 2030. Le cabinet précise encore que les plus grands gains économiques de l’IA se produiront en Chine (augmentation de 26 % du PIB en 2030) et en Amérique du Nord (augmentation de 14,5 %), ce qui équivaut à un total de 10 700 milliards de dollars et représente près de 70 % de l’impact économique mondial. 
Et que penser des prévisions du cabinet Next Move Strategy Consulting, qui estime, pour sa part, que l’IA pourrait générer presque 300 milliards de dollars en 2030.

Pour quels usages ?

L’IA propose des usages très diversifiés dans la vie courante mais aussi, et surtout, pour les entreprises et les collectivités. 


Nous avons tous entendu parler ou même déjà réalisé des créations à base d’IA. Dénommée IA générative, elle permet de générer des textes, des images ou des vidéos à partir d’un corpus massif de documents. L’IA va analyser les documents et générer, à partir d’une requête, votre « prompt », générer un nouveau document à partir des données préexistantes et de vos critères.


Mais l’IA propose de nombreuses réponses à des besoins professionnels. En marketing, par exemple, l’IA peut enrichir votre base CRM en analysant les comportements de vos clients et prospects, elle peut générer des fiches produits pour votre site de e-commerce. Pour les ressources humaines, l’IA peut analyser plus rapidement une masse de candidatures pour en détecter vos futurs talents, elle peut prévoir les besoins en formation en analysant les compétences internes et en les comparant aux tendances du marché. En production, elle peut accompagner le service de maintenance prédictive à partir des informations en provenance des machines ou de l’environnement.


Les exemples de cas d’usages sont très nombreux et beaucoup se révèlent souvent extrêmement bénéfiques, en termes de ROI. Prévoir la demande, définir les prospects les plus intéressants, répondre plus rapidement à des demandes d’informations, proposer des produits adaptés aux profils des visiteurs, améliorer la qualité de fabrication en suivant au plus près les données de production.

Une révolution cachant le côté obscur de l’intelligence artificielle

Pour d'autres, et parfois même parmi les grands noms de la tech, l'IA représente un risque non négligeable pour la sécurité et même la gouvernance des états.


Plus de 2/3 des dirigeants d'entreprises estiment que l'IA représente un avantage commercial pour le futur de leur entreprise. Elle permettra de réaliser des tâches chronophages et donc coûteuses en temps-homme et même de générer des offres impossibles à imaginer aujourd'hui. 
A contrario, 7 dirigeants sur 10 pensent que l'IA et l'automatisation auront un impact négatif sur la confiance des parties prenantes dans leur secteur au cours des 5 prochaines années.
Le plus surprenant est que ces résultats a priori opposés proviennent de la même étude et du même panel de sondés !


Et sur le plan de l’emploi, les craintes sont également importantes. Une étude d’Odoxa, publiée en octobre 2023, montrait l’ambiguïté ressentie sur l’emploi des Français. 66% des répondants estimaient que le développement de l’usage de l’intelligence artificielle constituait plutôt une menace pour leur emploi en augmentation de 13 points par rapport au précédent sondage six mois auparavant. Mais pour 48% de ces mêmes répondants, l’IA représente un gain de temps et donc une opportunité. Par ailleurs, 70 % des personnes interrogées voyaient, dans l'IA, une menace pour la protection de la vie privée.


Et ces craintes sont relayées par des discours, parfois ambigus d’ailleurs, de grands noms de la tech. Une pétition émise par l’Institut Future of Life en 2023 a été cosignés par des centaines d'experts mondiaux, dont Elon Musk, créateur de Tesla ou SpaceX notamment ou Steve Wozniak, cofondateur d’Apple Computer avec Steve Jobs. Cette publication posent des questions de fonds sur les technologies à base d’IA telles que « Devons-nous laisser les machines inonder nos canaux d'information de propagande et de mensonges ? » ou « Devons-nous risquer de perdre le contrôle de notre civilisation ? ». Et de conclure que les décisions impactant nos modes de vie ou de pensée ne doivent pas être déléguées à des leaders technologiques non élus.


Même le patron d'OpenAI, concepteur de chatGPT, Sam Altman a lui-même reconnu être effrayé par sa propre création en déclarant que la société a besoin de temps pour s'adapter et accepter cette révolution sur une grande chaîne américaine. Mais pour autant, OpenAI ne freine pas réellement son développement.


Les grands dirigeants des entreprises de la tech, malgré ces déclarations pleines de belles intentions, n’en oublient pas de poursuivre les développements autour de l’IA. Elon Musk, par exemple, vient de déposer un document auprès de la SEC, l’autorité de régulation des marchés américains, dans le but de lever 1 milliards de dollars (plus de 910 millions d’euros) pour son projet d’intelligence artificielle X.AI.


Partager

Pour ne rien manquer

inscrivez-vous à notre newsletter

Cochez cette case si vous acceptez de recevoir notre newsletter. Afin d'en savoir plus sur l'utilisation de vos données personnelles, rendez-vous sur notre politique de confidentialité de protection des données personnelles. Dans le cas où vous voudriez vous désinscrire de votre newsletter, cliquez sur le lien se trouvant en bas de celle-ci afin de nous notifier de votre décision.