SVP
Actualité

Prolongation de la suppression du degré d'appel pour certains contentieux en urbanisme

Date de publication
Temps de lecture
2min
Prolongation de la suppression du degré d'appel pour certains contentieux en urbanisme
Le décret n° 2022-929 du 24 juin 2022 portant modification des parties réglementaires du code de justice administrative et du code de l'urbanisme, publié au Journal Officiel du 25 juin 2022, prolonge jusqu'au 31 décembre 2027, la suppression du degré d'appel pour certains contentieux en urbanisme. Cette mesure vise à éviter les retards dans la réalisation d'opérations de construction de logements.

Les contentieux en urbanisme concernés

La suppression du degré d'appel prévue par le décret n° 2022-929 du 24 juin 2022 va s'appliquer aux contentieux en urbanisme suivants :

- Les contentieux relatifs à des permis de construire, de démolir ou d'aménager, lorsque le projet est situé dans une zone dite tendue au regard du besoin de logements, tout en la limitant aux permis comportant trois logements et plus.

- Les contentieux liés aux actes de création et d'approbation du programme des équipements publics des zones d'aménagement concerté (ZAC) portant principalement sur la réalisation de logements et qui sont situées en tout ou partie en zone tendue ;

- Les contentieux liés à des décisions prises en matière environnementale relatives à des actions ou opérations d'aménagement situées en tout ou partie en zone tendue et réalisées dans le cadre des grandes opérations d'urbanisme (GOU) ou d'opérations d'intérêt national (OIN). Ces actions ou opérations pourront notamment être susceptibles de favoriser le développement de l'offre de logements et le renouvellement urbain.

Entrée en vigueur et durée

Les dispositions applicables à ces trois séries de contentieux entrent en vigueur le 1er septembre 2022.

Ces trois dispositifs sont temporaires et applicables jusqu'au 31 décembre 2027.

Modifications du code de l'urbanisme

Le décret modifie les dispositions du code de l'urbanisme (art. R. 600-6 du code de l'urbanisme) qui fixent à dix mois le délai de jugement des contentieux contre les permis de construire des logements collectifs (trois logements et plus) pour étendre le bénéfice de la mesure aux refus d'autorisation d'urbanisme.


Partager

Pour ne rien manquer

inscrivez-vous à notre newsletter

Cochez cette case si vous acceptez de recevoir notre newsletter. Afin d'en savoir plus sur l'utilisation de vos données personnelles, rendez-vous sur notre politique de confidentialité de protection des données personnelles. Dans le cas où vous voudriez vous désinscrire de votre newsletter, cliquez sur le lien se trouvant en bas de celle-ci afin de nous notifier de votre décision.