SVP
Actualité

Quartiers résilients : comment verdir tous les projets de rénovation urbaine selon l'ANRU ?

Date de publication
Temps de lecture
2min
Quartiers résilients : comment verdir tous les projets de rénovation urbaine selon l'ANRU ?
A l'occasion de son conseil d'administration du 11 octobre, l'Anru (Agence Nationale pour la Rénovation Urbaine) a détaillé la démarche Quartiers résilients, annoncée par le ministre délégué à la Ville et au logement, Olivier Klein, le 12 septembre, lors des journées de la rénovation urbaine. Cette démarche vise à amplifier l'"ambition environnementale" des 453 projets NPNRU. Avec un budget de 100 millions d'euros, l'Anru soutiendra de manière "renforcée" une cinquantaine de quartiers pilotes.

Le NPNRU, un outil pour la transition écologique

L'ANRU a fait du développement durable un objectif intrinsèque du NPNRU (nouveau programme national de rénovation urbaine). Cela permet de baisser la consommation énergétique des logements (divisée par 2 pour des logements rénovés et par 4 pour des logements neufs). Ces actions ont permis à 80% des habitants de logements rénovés dans le cadre du NPNRU de sortir de la précarité énergétique ; le taux passe à 100% des ménages en ce qui concerne les constructions neuves.

La démarche " Quartiers résilients "

Pour aller plus loin encore, l'ANRU propose cette nouvelle démarche, Quartiers résilients. Son objectif : revoir les projets de rénovation urbaine en prenant davantage en compte le réchauffement climatique. L'idée étant d'expérimenter et d'innover dans une cinquantaine de quartiers pilotes. Pour y arriver, l'ANRU propose une démarche comportant trois volets : - Un volet d'outillage (formation, valorisation des bonnes pratiques, mise en réseau…), dans la continuité des actions de l'agence en la matière. - Le deuxième volet consistera en "une revue de tous les projets existants en 2023, sous l'égide des préfets" qui devront "réexaminer" tous les projets sous le prisme de la résilience. - Le troisième volet de "Quartiers résilients" qui permettra qu'une cinquantaine de "territoires pilotes" bénéficieent d'une "action renforcée" de l'Anru – ingénierie, animation locale, investissements complémentaires... –, financée par "une enveloppe de 100 millions d'euros de l'Anru".
Partager

Pour ne rien manquer

inscrivez-vous à notre newsletter

Cochez cette case si vous acceptez de recevoir notre newsletter. Afin d'en savoir plus sur l'utilisation de vos données personnelles, rendez-vous sur notre politique de confidentialité de protection des données personnelles. Dans le cas où vous voudriez vous désinscrire de votre newsletter, cliquez sur le lien se trouvant en bas de celle-ci afin de nous notifier de votre décision.