Gestion quotidienne & pilotage stratégique :
éliminez vos doutes, contactez un expert SVP

    Accord de libre-échange entre l'Union européenne et le Mercosur

    10 juillet 2019

    L'Union européenne et le Mercosur se sont mis d'accord le 28 juin pour signer un accord dans le but de libéraliser les échanges sur une série de marchandises et de produits agricoles. Avant que l'accord ne soit valide, il devra être traduit en texte juridique puis être soumis à l'approbation des Etats membres du Conseil de l'Union européenne pour ensuite d'être signé par l'Union. La date d'entrée en vigueur du texte sera décidée par vote du Parlement européen.

    Rappels sur le Mercosur

    Le Mercosur est une communauté économique composée de 4 pays (Argentine, Brésil, Paraguay, Uruguay). Elle est classée septième de l'économie mondiale et cinquième du marché mondial, avec un produit intérieur brut de plus de 2 200 milliards d'euros.

    En 2016, l'Union européenne a exporté 42 milliards d'euros de biens vers le Mercosur et 22 milliards de services en 2015.

    Le Mercosur est donc un acteur important dans les transactions économiques de l'Union européenne, particulièrement dans le secteur agricole.

    L'accord : les points clés

    L'objectif du nouvel accord de libre-échange entre l'Union européenne et le Mercosur est de garantir à la fois un prix plus attractif des marchandises échangées mais aussi une sécurité des approvisionnements pour les entreprises et éleveurs européens (normes).

    Plusieurs points clés sont à retenir sur les dispositions de l'accord :

    - Procédures de sécurisation des aliments et de la santé animale et végétale dans le but de simplifier l'enregistrement des établissements autorisés à exporter ;

    - Accès privilégié des entreprises de l'Union européenne sur le marché sud-américain ;

    - Elimination quasi-totale des droits de douane appliqués sur les produits entre les deux zones économiques sur les secteurs clés (tels que l'huile d'olive, le malt, les pâtes, le chocolat, les fruits et légumes et les vins et spiritueux, les automobiles et pièces détachées,…) ;

    - Instauration de quotas annuels d'importation sur certains produits : les produits qualifiés comme sensibles tels que la viande bovine, l'éthanol et le sucre entre autres  : les pays du Mercosur ne pourront exporter vers l'Union qu'un volume réduit de marchandises tout en respectant les normes de sécurité alimentaire européennes.

    - Contribution au développement durable via l'engagement de l'Union et du Mercosur dans la mise en œuvre de l'accord de Paris sur le climat.

    Cette lettre est réalisée par : Patricia Lemaire, Iris Lalande, Robert Giovannelli

    Les articles des experts SVP sur le même thème :