Gestion quotidienne & pilotage stratégique :
éliminez vos doutes, contactez un expert SVP

  • Téléphone
  • App mobile
  • Ordinateur

    Augmentation du salaire minimum en Chine

    08 janvier 2019

    En 2018, 15 provinces chinoises ont augmenté leur salaire minimum, parmi elles, on retrouve la province du Guangdong, du Hubei, la municipalité de Shanghai et de Pékin. D'autres augmentations sont à prévoir pour l'année 2019, notamment dans la municipalité de Chongqing.

    Les variations du salaire selon les régions

    En Chine, les gouvernements locaux ont l'obligation d'actualiser les salaires minimaux afin d'être en accord avec le développement économique et le coût de vie de leur région.

    Pour se faire, les provinces, les municipalités et les régions autonomes ajustent les salaires selon les villes, classées par zones de la plus développée à celle qui l'est le moins.

    Il est donc tout à fait normal de voir des salaires minimaux différents dans plusieurs villes au sein d'une même province.

    Par exemple, en 2018 le salaire minimum dans la province du Guangdong est de 2 200 yuans par mois dans la ville de Shenzhen (environ 280 euros) et de 2 100 yuans par mois dans la ville de Guangzhou.

    Dans la ville de Wuhan, dans la province du Hubei, il est de 1 750 yuans par mois.

    Il est de 2 120 yuans par mois à Pékin contre 2 000 en 2017, et de 2 420 yuans par mois à Shanghai contre 2 300 en 2017.

    Quel impact sur le coût de la main d'œuvre ?

    Avec l'augmentation du salaire minimum et la réduction progressive de la main d'œuvre en Chine, en particulier dans les zones côtières, les rémunérations réellement observées sur le terrain dans certaines entreprises étrangères sont parfois quatre fois supérieures au SMIC local (en moyenne, les obligations des employeurs en matière d'assurance sociale et de fonds de logement majorent de 37,25 % le salaire d'un employé).

    Le coût de la vie ne cessant de s'accroître au fil des années, l'augmentation des salaires est une caractéristique inévitable à prendre en compte.

    Cette lettre est réalisée par : Iris Lalande, Laure Istria, Say-yiek Chhe, Robert Giovannelli

    Les articles des experts SVP sur le même thème :