Social, finance, fiscalité, économie, réglementation, vie des affaires, information sectorielle…
interrogez les 200 experts SVP sur toutes vos questions professionnelles

    Baisse exceptionnelle des prix à la consommation en janvier 2015

    20 February 2015

    Pour la première fois depuis octobre 2009, l'inflation française est négative. En janvier 2015, l'indice INSEE des prix à la consommation a reculé de 1,0% sur le mois, établissant l'inflation annuelle à -0,4%. Ce recul est essentiellement causé par la forte baisse des prix de l'habillement (soldes d'hiver 2015 particulièrement agressives) et au nouveau repli du prix des carburants consécutif à la chute des cours du pétrole.

    Fortes démarques sur l'habillement

    L'atonie de la consommation de vêtements a entraîné des rabais plus importants qu'en janvier 2014 sur les produits textiles. La démarque moyenne atteint 25% sur le mois pour les vêtements de femmes, 23% pour les enfants et 17% pour les produits destinés aux hommes. Le prix des chaussures de ville se replie de près de 17% sur le mois. Toutefois, sur un an, les prix pour l'ensemble de l'habillement-chaussures ne reculent que de 0,9%. Les soldes d'hiver ont aussi entrainé des baisses de 2,6% sur le prix du mobilier (+0,1% sur un an), de l'électroménager (-2,4% sur un an), des équipements informatique-photo-cinéma (-7,0% sur un an).

    5,5% de baisse des prix à la pompe

    L'effondrement des cours pétroliers se traduit, dans une moindre mesure, par la baisse des prix à la pompe. Ainsi, en janvier, le cours moyen du brut a reculé de 24%, mais en raison du poids des taxes (59% sur le prix TTC du gazole) et de l'appréciation du dollar vis-à-vis de l'euro, le prix des carburants payé par les automobilistes n'a baissé que de 5,5% sur le mois (-14,5% sur un an). Moins taxé (28% de taxes), le prix du fuel domestique a diminué de 8,7% sur le mois (-23,4% sur un an).

    Hausse saisonnière du prix des services

    Janvier est régulièrement le mois des revalorisations des prix des services dont certaines ont nettement augmenté par rapport à une inflation proche de zéro. Les tarifs de l'électricité progressent de 2,4% sur le mois (+4,3% sur un an), ceux des transports ferroviaires de 2,3% sur le mois (+5,2% sur un an), ceux des transports routiers de voyageurs de 1,1% (+2,3% sur un an). Les tarifs postaux subissent une hausse de 8,8% sur le mois (+9,3% sur un an). Les primes d'assurances sont relevées de 1,5% sur le mois (+2,9% sur un an).

    Baisse saisonnière pour les tarifs touristiques

    Les vacanciers du mois de janvier ont bénéficié d'un recul de près de 12% des tarifs aériens (stables sur un an) ; le prix des voyages organisés recule de 13% sur le mois (+3,1% sur un an), alors que le prix des hébergements de vacances baisse de 10% sur le mois (+4% sur un an).

    Baisse des prix dans la zone euro

    L'indice provisoire des prix de la zone euro est en baisse de 0,6% en janvier 2015 contre -0,2% en décembre 2014. Comme pour la France, ce recul est dû en grande partie à la baisse du prix de l'énergie (9% sur l'ensemble de la zone, -6% en décembre dernier). Le prix des services en Europe progresse de 1% sur le mois contre (+0 ,1% en France).

    Aucune tension inflationniste en 2015

    L'INSEE, dans ses prévisions à court terme, estime que l'inflation restera proche de zéro au cours des premiers mois de 2015. Pour l'année entière, d'après les prévisionnistes, l'inflation se situerait entre -0,1% et 0,4% en moyenne annuelle, soit des niveaux très faibles.