Social, finance, fiscalité, économie, réglementation, vie des affaires, information sectorielle…
interrogez les 200 experts SVP sur toutes vos questions professionnelles

    Chômage partiel : qui va en bénéficier jusqu'à fin janvier ?

    03 March 2021

    Les mesures concernant le chômage partiel lié au Covid-19 ont été reconduites en 2021. Initialement prolongée jusqu'à la fin du mois de janvier, l'indemnisation d'activité partielle est régulièrement maintenue afin de répondre à la crise sanitaire qui se poursuit. Voyons qui bénéficie du chômage partiel covid pour les mois à venir.

    Qui sont les salariés concernés ?

    Tous les salariés en chômage partiel covid sont concernés par ces mesures. Le gouvernement n'impose ni condition d'ancienneté dans l'entreprise ni conditions relatives avec la nature du contrat de travail. Les apprentis comme les titulaires d'un CDI ou d'un CDD y ont droit.

    Le temps de travail n'a pas non plus d'influence sur l'accès au chômage partiel Covid-19. Que le salarié soit en temps partiel ou travaille à temps plein, il peut percevoir des indemnités d'activité partielle. Même chose pour les employés au forfait heure ou journalier, si l'horaire de travail est réduit ou si l'établissement est fermé.

    Le chômage partiel covid pour les secteurs protégés

    Les entreprises évoluant dans les secteurs d'activité les plus touchés par la crise profitent d'une prise en charge à 100 %. On peut citer les secteurs du tourisme, de la restauration, de l'hôtellerie, du sport, des loisirs ou encore des transports. Cette prise en charge était prévue d'être abaissée à 60 %.

    Le montant de l'indemnité perçue par le salarié contraint à l'activité partielle est de 70 % du salaire brut (84 % du salaire net). Ce chiffre est maintenu au cours du mois de mars, alors qu'il devait être révisé à la baisse fin janvier à 40 %.

    Le chômage partiel pour les établissements fermés administrativement

    Les établissements subissant une fermeture administrative ou étant localisés dans une zone géographique et administrative imposant des restrictions comme le couvre-feu ne sont pas tout à fait logées à la même enseigne. Attention, sont concernées uniquement les entreprises qui ont perdu 60 % au moins de leur chiffre d'affaires.

    La prise en charge du chômage partiel Covid-19 par l'État est toujours de 100 %. Le montant de l'indemnisation touchée par le salarié équivaut à 70 % de son salaire net (84 % du salaire brut). Et ces mesures ne s'arrêtent pas au 31 mars 2021 mais courent au minimum jusqu'au 30 juin 2021.

    Le chômage partiel covid pour les autres entreprises

    L'évolution de la crise sanitaire oblige le gouvernement à prolonger certaines mesures dont l'accompagnement de la mise en activité partielle. Toutefois, le reste à charge est de 15 % pour cette catégorie d'entreprises, et non de 0 % comme les autres. Cette part est normalement amenée à progresser au fur et à mesure de l'amélioration de la situation.

    Du côté des salariés de ces entreprises, le niveau d'indemnisation est maintenu à hauteur de 70 % de leur salaire net (84 % du salaire brut). Logiquement, ce pourcentage doit diminuer après le 31 mars 2021. Rappelons que l'indemnité de chômage partiel Covid-19 ne peut être inférieure au smic horaire (8,11 euros nets) ni supérieure à 4,5 smic par heure chômée.

    Cette lettre est réalisée par : Régis AdonaÏ
    , Le Huérou Cédric

    Les articles des experts SVP sur le même thème :