Social, finance, fiscalité, économie, réglementation, vie des affaires, information sectorielle…
interrogez les 200 experts SVP sur toutes vos questions professionnelles

    Comment le télétravail a bouleversé le quotidien des agents territoriaux ?

    20 October 2022
    Cette lettre est réalisée par : Bénédicte Roussel
    , Marie Fortier

    Si le télétravail s'est considérablement développé, le niveau de bien-être au travail s'est dégradé chez les agents territoriaux. Cette étude portant sur "Les lieux de travail à visage humain" entame une réflexion sur de nouvelles organisations du travail pérennes en prenant en compte les diversités de lieux et de modes de fonctionnement tout en garantissant un service public de qualité.

    Le constat

    Un baromètre du bien-être au travail 2021 de la Gazette des communes a montré si 79 % des agents se disent satisfaits de travailler dans la fonction publique territoriale, le niveau de bien-être au travail s'est dégradé depuis l'année dernière pour 55 % d'entre eux.

    Par ailleurs, la crise sanitaire a agi comme un révélateur de l'inadaptation de certains modes d'organisation face aux nouveaux enjeux et possibilités.

    Les enjeux

    Les enjeux du télétravail se posent d'abord en termes d'organisation, autant plus dans la fonction publique territoriale où tous les métiers ne sont pas télétravaillables. Il faudra alors trouver de nouveaux modes de management, " où l'on doit adopter de nouvelles postures, savoir se renouveler et tisser des relations professionnelles durables, axées sur la confiance ". Le rôle du manager évolue, du contrôleur vers celui d'organisateur et d'animateur du collectif.

    Les enjeux du télétravail se posent ensuite en termes de frontières, notamment entre vie privée et vie professionnelle. Si le télétravail est perçu plutôt positivement par les DRH des grandes collectivités, il peut en effet engendrer des risques ayant un impact sur la qualité de vie au travail : perte du lien social, sédentarité, difficulté de déconnexion, etc…

    Face à toutes ces évolutions, il faut donc " réinventer des organisations du travail pérennes en prenant en compte les diversités de lieux et de modes de fonctionnement tout en garantissant un service public de qualité ". On peut noter le maintien des lieux d'accueil du public malgré la numérisation des activités. Les auteurs de cette étude salue le rôle du télétravail comme accélérateur de la transition environnementale mais atténue cela par un impact carbone persistant (visioconférences, mails avec pièces jointes volumineuses, etc…)

    Les articles des experts SVP sur le même thème :