Gestion quotidienne & pilotage stratégique :
éliminez vos doutes, contactez un expert SVP

    Coup de frein dans l'évolution des salaires malgré une inflation forte

    27 décembre 2018

    Au troisième trimestre 2018, l'indice du salaire mensuel de base de l'ensemble des salariés progresse de +0,3% entre les mois de juin 2018 et septembre 2018, et de +1,5 % sur les douze derniers mois d'après le Ministère du travail. Pour la deuxième période consécutive, l'inflation devance l'évolution des salaires avec une hausse de +1,9% entre septembre 2017 et septembre 2018.

    Des salaires en constante hausse au troisième trimestre 2018

    Au troisième trimestre 2018, l'indice du salaire mensuel de base (SMB) de l'ensemble des salariés (hors agriculture et emplois publics) marque un léger repli avec une hausse de +0,3% (contre +0,4% au deuxième trimestre et +0,7% au premier trimestre 2018). Sur un an, les salaires mensuels de base ont augmenté de +1,5% pour la deuxième fois consécutive. Cette hausse des salaires ne permet pas de compenser l'évolution annuelle de l'inflation (hors tabac) qui s'établit à +1,9% sur la même période, soit une différence de 0,4 point.

    Dans le détail, les salaires des cadres marquent un net fléchissement passant de +0,5% à +0,3% entre le deuxième et le troisième trimestre 2018. Sur un an, notons que l'évolution des salaires est de +1,7%, dont une forte hausse dans les secteurs de l'industrie et pour le secteur des activités spécialisées, scientifiques et techniques.

    A contrario, les variations de salaires les plus faibles concernent les employés avec une variation trimestrielle de +0,2% (contre +0,3% et +0,6% pour les deux derniers trimestres). Toutefois, certains secteurs continuent leur progression au sens où les employés des secteurs de la restauration et de l'hébergement ont vu leurs salaires augmenter de +0,3% au troisième trimestre.

    Une revalorisation du SMIC de +1,5% au 1er janvier 2019

    Conformément aux principes fixés par le Code du travail, le SMIC est revalorisé chaque 1er janvier, par décret en Conseil des ministres pris après avis de la Commission nationale de la négociation collective (CNNC) en tenant compte de l'évolution annuelle de l'indice des prix à la consommation (hors tabac) des ménages du premier quintile de la distribution des niveaux de vie, augmentée de la moitié de l'évolution annuelle du pouvoir d'achat du salaire horaire moyen des ouvriers et employés (SHBOE).

    Pour l'année 2019, malgré les précédents propos du 5 décembre énoncés par le Premier ministre Edouard Philippe d'une éventuelle augmentation du SMIC de +1,8%, la hausse du SMIC sera moindre. En effet, le décret n°2018-1173 du 19 décembre 2018 publié au JO du 20 décembre revalorise le salaire minimum de croissance de +1,5% pour 2019 et cela en concordance avec les chiffres de l'INSEE. Ainsi, le salaire mensuel sur la base de la durée légale du travail de 35 heures hebdomadaires est de 1 521,22 €.

    Cette lettre est réalisée par : Kader Berachoua, Stéphane Chen, Pierre-louis Passalacqua

    Les articles des experts SVP sur le même thème :