Gestion quotidienne & pilotage stratégique :
éliminez vos doutes, contactez un expert SVP

    Covid-19 : gare aux intoxications aux produits de désinfection

    28 avril 2020

    La pandémie du Covid-19 a poussé la population française à être plus attentive à l'hygiène. En conséquence, l'usage des gels, solutions hydro-alcooliques, huiles essentielles mais également l'usage des produits désinfectants ménagers tels que la javel sont largement utilisés et parfois de façon inappropriée. En effet, les centres antipoison signalent de nombreux accidents domestiques et intoxications depuis le début de la crise sanitaire.

    Mise en garde de l'ANSES et des centres antipoison

    Avec l'arrivée du coronavirus en France, les autorités sanitaires recommandent plus que jamais à la population de se laver les mains avec du savon ou en utilisant des solutions hydro-alcooliques, de désinfecter son intérieur au cas où le virus se serait déposé sur des surfaces tels que des meubles, des poignées de portes, des interrupteurs, etc.

    Cependant, la peur de contracter le virus pousse parfois à un usage inapproprié des produits et à une consommation excessive de ces produits. En effet, au mois de mars, les centres antipoison ont dénombré un nombre alarmant d'accidents domestiques et intoxications en lien avec le Covid-19. Dans un communiqué de presse du jeudi 2 avril, l'ANSES signale "entre le 1er et le 24 mars 2020, 337 appels liés à des cas d'exposition (avec ou sans symptômes) ou des demandes d'information ont été identifiées comme pouvant être associées au contexte Covid-19".

    Les centres antipoison décrivent diverses origines de situation à risque : usage des nettoyants / désinfectants, des solutions hydro-alcooliques, des huiles essentielles. Par conséquent, l'ANSES et les centres antipoison ont émis des recommandations de bon usage de ces différents produits.

    Nettoyants et désinfectants ménagers

    Les situations à risques identifiées avec les produits ménagers sont principalement les inhalations de vapeur toxique lors de leur utilisation, intoxication accidentelle de jeunes enfants suite aux transferts des produits ménagers (dans une bouteille, dans un verre d'eau…), le nettoyage des aliments à l'eau de javel et les irritations cutanées.

    Afin d'éviter ces situations, il faut :

    • respecter les conditions d'usage des produits nettoyants ou désinfectants,

    • ne pas mélanger des produits nettoyant ou désinfectant entre eux,

    • pour les produits déconditionnés ou stockés dans d'autres récipients tels que des bouteilles d'eau, mentionner très clairement la nature du contenu et les tenir hors de portée des enfants,

    • ne pas utiliser les produits nettoyants et désinfectants ménagers pour des besoins d'hygiène corporelle,

    • ne pas nettoyer les aliments à l'eau de javel ou tout autre produit nettoyant ou désinfectant non destiné à entrer au contact de denrées alimentaires.

    Solutions et gels hydro-alcooliques

    Les situations à risque reportées concernent les enfants qui ont à leur disposition ces solutions ainsi qu'une mauvaise préparation artisanale de ces solutions qui est due à de mauvais dosages.

    Afin d'éviter ces situations, il est recommandé :

    • de tenir ces solutions hors de portée des enfants,

    • pour les produits en vrac et reconditionnés, mentionner très clairement la nature du contenu et les tenir hors de portée des enfants,

    • pour les solutions à fabriquer soi-même (" Do It Yourself "), il faut respecter les consignes officielles de fabrication (site de l'OMS), éviter les tutoriels disponibles sur les réseaux sociaux si la source n'est pas mentionnée et tenir les produits issus de cette fabrication hors de portée des enfants.

    Les huiles essentielles

    Les huiles essentielles sont souvent utilisées en automédication afin de renforcer les défenses naturelles. Les situations à risques identifiées durant cette période sont l'inhalation par voie orale, pulvérisation en aérosols dans des espaces clos et l'utilisation inadéquate pour le nettoyage des masques.

    L'ANSES rappelle que les huiles essentielles ne constituent pas un moyen de lutte ou un remède contre le coronavirus. Il est donc important de respecter les conditions d'utilisations de ces huiles. Les personnes souffrant d'affections respiratoires et les femmes enceintes ou allaitantes ne doivent pas utiliser les huiles essentielles. S'il y a des interrogations ou des doutes quant à l'usage de ces huiles essentielles, il ne faut pas hésiter à demander conseil à un pharmacien.

    Cette lettre est réalisée par : Sarah Drif
    , Pierre-louis Passalacqua

    Les articles des experts SVP sur le même thème :