Gestion quotidienne & pilotage stratégique :
éliminez vos doutes, contactez un expert SVP

    Covid-19, la filière du BTP se mobilise pour permettre une reprise de l'activité

    08 avril 2020

    Depuis le vendredi 20 mars, 80% des chantiers du BTP sont à l'arrêt, bien que cela ne soit pas strictement interdit et il en est de même pour de nombreux magasins de négoces ou de fournitures de matériaux de construction. Après de nombreuses négociations entre les professionnels du secteur, un guide de bonnes pratiques a été publié le 2 avril pour permettre une reprise de l'activité.

    Le BTP, une activité essentielle

    Maîtres d'ouvrage, maîtres d'œuvre et chefs d'entreprise, démunis face à l'épidémie de Covid 19 et dans l'impossibilité de garantir de bonnes conditions de sécurité, ont, pour beaucoup d'entre eux, pris la décision de mettre à l'arrêt leur(s) chantier(s).

    Devant le poids économique représenté par les entreprises du bâtiment et des travaux publics, un accord a rapidement été signé afin de permettre la reprise des activités subordonnées à la promesse d'un guide de bonnes pratiques spécifiques aux chantiers.

    Un guide pour permettre le retour à l'activité

    Le guide donne des éléments de réponse et pourrait permettre la reprise progressive de l'activité.

    Réalisé en lien avec les professionnels intervenants sur les chantiers et avec l'appui des experts de l'organisme professionnel de prévention du bâtiment et des travaux publics (OPPBTP), ce guide indique, pour toutes les entreprises de toutes tailles, une série de recommandations pour assurer des conditions sanitaires satisfaisantes sur les chantiers.

    Les principaux points abordés (non exhaustif) :

    • Analyse préalable

    Chaque chantier doit faire l'objet d'une analyse par le maitre d'ouvrage en collaboration avec les autres intervenants afin de s'assurer que les mesures décrites dans le guide seront applicables.

    A défaut de pouvoir se conformer aux mesures édictées, les activités en question devront être stoppées. Le guide précise à cet effet qu' " une ordonnance est rendue possible pour annuler les pénalités de retard dûes à l'épidémie de Covid 19 ".

    • Organisation du chantier

    En accord avec la maitrise d'ouvrage et la maitrise d'œuvre, et avec l'appui du coordonnateur en sécurité et protection de la santé (CSPS) lorsqu'il y en a un, la co-activité simultanée des entreprises devra être limitée en réorganisant les interventions ou en revoyant le planning lorsque cela est possible.

    • Contrôle à l'entrée

    Les apprentis et stagiaires ne doivent pas se rendre sur le chantier, de même que les personnes considérées comme fragiles ou encore celles qui présentent des symptômes de maladie. Un contrôle devra être réalisé à la prise de poste en s'appuyant sur un questionnaire disponible en annexe du guide. Le télétravail doit toujours être privilégié lorsqu'il est possible pour limiter le nombre de personnes présentes.

    • Modes opératoires

    Les façons de travailler vont devoir évoluer également afin de respecter les gestes barrières, notamment les règles de distanciation (1m) ; cela pouvant passer par une réduction du nombre d'intervenants sur le chantier, une mise à jour du plan de circulation, ou encore une revue du document harmonisé d'organisation des livraisons (DHOL) pour limiter les contacts.

    Les autres risques ne doivent pas être en reste, au vue de la dégradation des conditions de travail, les mesures doivent également être adaptées pour éviter les accidents dus aux risques " traditionnels " (chute de hauteur, chute de plain pieds, risques électriques…etc).

    • Base vie

    Toujours dans l'objectif de respecter les gestes barrières, le nombre de personnes présentes en même temps dans les bases vies devra être limité, en décalant les prises de poste ou les prises de pauses déjeuner par exemple.

    Le nettoyage et la désinfection quotidienne de tous les équipements et installations, de la base vie devra être organisé.

    • Lavage des mains

    La mise à disposition d'un point d'eau pour le lavage régulier des mains est à privilégier. Lorsque ce n'est pas disponible, un bidon identifié " eau de lavage mains" peut-être mis à disposition. Des essuies mains en papier à usage unique devront également être mis à disposition pour le séchage des mains. A minima, les travailleurs devront avoir du gel hydro alcoolique à disposition.

    • Port du masque

    Des masques devront être mis à la disposition des travailleurs dans certains cas particuliers :

    - lorsque les règles de distanciation ne peuvent pas être respectées,

    - lorsque le chantier se déroule chez une personne malade ou,

    - lorsque le chantier se déroule chez une personne considérée comme à risques.

    Dans les autres cas, le port du masque est uniquement recommandé. Pour un port efficace, l'employeur devra également former les travailleurs à leur utilisation.

    • Référent Covid 19

    La communication étant un point important, des référents Covid 19, désignés au sein de chaque entreprise pour chaque chantier, devront sensibiliser les salariés en relayant les règles pour qu'elles soient respectées au quotidien.

    • Mise à jour des documents et formalisation des mesures

    Le CSPS devra mettre à jour son plan général de coordination (PGC) afin d'y intégrer toutes les nouvelles mesures à respecter sur le chantier, de la même façon les entreprises devront revoir leur plan particulier de sécurité et de protection de la santé (PPSPS) afin de l'harmoniser avec le nouveau PGC.

    Le document unique d'évaluation des risques devra également être mis à jour afin de formaliser les mesures mises en place par l'employeur.

    Cette lettre est réalisée par : Laura Mansot
    , Pierre-louis Passalacqua

    Les articles des experts SVP sur le même thème :