Gestion quotidienne & pilotage stratégique :
éliminez vos doutes, contactez un expert SVP

    Covid-19, mobilisation de la filière textile pour fournir des masques de protection

    06 avril 2020

    Selon l'Union des Industries Textiles, en cette période de confinement national, de nombreuses entreprises du secteur textile ont été contraintes de fermer provisoirement, certaines en raison de rupture d'approvisionnements, d'autres pour des difficultés liées aux transports ou à l'acheminement de marchandises ou encore à la chute des commandes de la part de leurs donneurs d'ordres. Pour celles qui sont restées en activité, certaines adaptent leur outil de production en proposant la fabrication de masques de protection.

    Une mobilisation pour fournir des masques barrières

    Toujours selon l'Union des Industries Textiles, " les entreprises se mobilisent et s'inscrivent chaque jour pour atteindre, début avril, les 130 entreprises textiles et les 260 entreprises de confection de toutes tailles, dont les petits ateliers. Ces entreprises de fabrication de tissus, fils ou élastiques, d'ennoblissement et de confection proposent leurs services pour fabriquer des masques de protection, destinés à pallier la pénurie de masques chirurgicaux ". La capacité de production est évaluée à 1 300 000 masques barrières par jour.

    Pour cela, les entreprises travaillent en étroite collaboration avec la Direction Générale des Entreprises, la Direction Générale de la Santé et les Préfectures de régions. En effet, les industriels " doivent répondre aux cahiers des charges précis communiqués par la Direction Générale de l'Armement (DGA) pour la fabrication de masques alternatifs aux FFP2 et de masques anti-projection. Selon le protocole établi, les prototypes doivent être envoyés pour caractérisation à la DGA ".

    L'Union des Industries Textiles insiste sur le fait que " ces masques ne doivent pas être détournés de leur usage et nécessitent des lavages quotidiens à haute température ou à défaut d'être jetés après usage ".

    Cette lettre est réalisée par : Pierre-louis Passalacqua
    , Roseline Chambrier

    Les articles des experts SVP sur le même thème :