Gestion quotidienne & pilotage stratégique :
éliminez vos doutes, contactez un expert SVP

    Dégringolade des cours pétroliers

    06 octobre 2006

    Cours du Brent pour livraison mois courant - Moyenne mensuelle (US dollar par baril de 159 litres) : moyenne arithmétique des cours quotidiens de clôture à Londres.

    Agenda
    Prochaine réunion extraordinaire de l'OPEP:
    le 14 décembre 2006, à Abuja (Nigeria)
    Ordre du jour : suivi de l'évolution du marché et sa stabilisation.

    Tendance
    Le marché reste très volatile; la fourchette des prévisions illustre cette incertitude :
    entre 50 et 100 dollars le baril à l'horizon août 2007.

    Marché à terme
    Livraison en octobre 2007 : 74$ /baril.

    Actualités
    L'Opep surveille comme le lait sur le feu la récente dégringolade des cours du pétrole. Les cours ont, le 21 septembre dernier, plongé jusqu'à 59,23 dollars à la bourse de Londres, soit au plus bas niveau depuis le 8 mars.
    Le 8 août, ils s'étaient hissés jusqu'à un niveau historique de 78,65 dollars.
    Le cartel du pétrole produit 40% du brut mondial, tout ralentissement de son niveau de production se répercuterait instantanément sur les cours au niveau international. "Il n'y a pas pour l'instant de réunion d'urgence prévue avant Abuja" (Nigeria), lieu programmé pour la prochaine réunion le 14 décembre, a indiqué le porte-parole de l'Opep.
    Le chef de file de l'Opep, l'Arabie Saoudite, avait, de fait, indiqué que cette baisse des cours était la bienvenue puisqu'elle soulageait d'autant les pays consommateurs, alors que l'économie mondiale donne des signes de fatigue. Le Venezuela et l'Iran ont, néanmoins, fait savoir qu'ils ne souhaitaient pas le voir descendre sous le plancher de 60 dollars le baril.
    La vigueur de la demande mondiale et la persistance de tensions géopolitiques devraient maintenir le cours du pétrole au-dessus de ce plancher en 2007.
    En 2007, la demande devrait progresser de plus d'un million de baril/jour (1,29 mb/j) dont le tiers destiné à la Chine, 16% vendu aux Etats Unis, l'Europe ayant stabilisé sa consommation. Cette hausse représente la production annuelle de l'Algérie.