Social, finance, fiscalité, économie, réglementation, vie des affaires, information sectorielle…
interrogez les 200 experts SVP sur toutes vos questions professionnelles

    Digital in store

    16 January 2013
    Les écrans digitaux ne sont plus seulement sur les bureaux, dans les poches ou les salons, ils sont désormais dans les magasins. Visite au cœur des magasins connectés : les « digital in store ».

    Clients digitaux et magasins connectés

    Même si le e-commerce est « en plein développement », une grande partie des achats se fait encore dans des points de ventes physiques.

    Si le client va régulièrement se renseigner sur le net pour y chercher de l'information, il cherche aussi des conseils auprès des vendeurs en magasin.

    Avant la vente le client souhaite consulter un catalogue, comparer les modèles, les prix, s'informer sur les modalités de paiement le retrait des achats ou les modes de livraison. Après l'achat il s ‘enquiert du service après-vente et du CRM, il apprécie les cartes de fidélité dématérialisées sur mobile.

    Compte tenu de cet usage du web, il n'y avait plus alors, qu'à incorporer au sein du magasin les outils digitaux : smartphone, tablette, écran, borne interactive et mobilier « intelligent » et les mettre soit directement à disposition du client soit entre les mains du vendeur comme support au conseil qu'il va donner.

    De l'usage…

    Le smartphone, économique pour le point de vente car financé entièrement par le consommateur, donne accès à des vidéos via des QR codes, permet au client de « déclarer » son arrivée dans le magasin pour bénéficier des promotions en cours. C'est aussi un moyen de paiement et un gestionnaire des points de fidélité.

    Quant à la tablette, elle est entre les mains du vendeur. Elle va lui permettre d'informer l'acheteur sur toute la gamme des produits y compris ceux qui ne sont pas présents dans le magasin disponibilité sur place ou dans un autre point de vente de l'enseigne. Elle peut être connectée à la carte de fidélité. Elle peut se fixer sur un socle indépendant et se transforme alors en borne de consultation pour un coût moins élevé.

    Il semble que l'utilisation de la tablette entre les mains des vendeurs soit massivement plébiscitée par les consommateurs.

    Ou de l'utilisation

    Le mobilier devient intelligent : tables tactiles ressemblant à des tablettes géantes, qui détectent les objets posés et proposent la fiche du produit, des comparatifs et des avis clients.

    Miroirs (dans le secteur de la mode) permettant de partager un essayage avec les amis de son réseau social. Cintres proposant les avis laissés sur facebook par les consommateurs ayant acheté le même produit. Boîtier de paiement offrant de voter sur l'accueil reçu en magasin.

    Chaque enseigne doit définir le type de vecteur digital qui correspond le mieux à son style et à ses produits. Commencé avec le flagship store, le digital s'étend à tous les magasins…du moins aux Etats-Unis et au Japon et ne tardera pas à faire de même en France.

    Cette lettre est réalisée par : Marie-catherine Zinszner, Muriel Doyen, Géraldine Sourdot