Social, finance, fiscalité, économie, réglementation, vie des affaires, information sectorielle…
interrogez les 200 experts SVP sur toutes vos questions professionnelles

    Document unique : les approches de l'identification des risques

    07 December 2011

    Il existe trois approches permettant d'identifier les risques a priori. La première, de type normatif, est fondée sur les contrôles et les vérifications. La deuxième, de type ergonomique, repose sur l'analyse des postes, et la troisième, sur la modélisation et le calcul des probabilités. Cette dernière est utilisée principalement dans l'étude de sûreté des systèmes complexes comme le fonctionnement d'un ordinateur, d'une voiture, d'une centrale nucléaire, ou encore le lancement d'Ariane.

    Approche normative

    Il s'agit d'une méthode ancienne de l'identification des risques. Elle concerne les dispositifs techniques (machines, équipements) et les modes opératoires. Elle a pour but d'identifier les écarts règlementaires et normatifs, car tout écart " à la normale " peut engendrer un risque. Par exemple, la sécurité d'une scie à ruban qui ne fonctionne pas correctement. De même, ne pas mettre ses gants pour se protéger du risque électrique avant une intervention, ou un système de ventilation qui n'assure pas la quantité d'air neuf nécessaire, constituent également des écarts. Toutes les entreprises disposent d'équipements techniques et de modes opératoires écrits et non écrits. Cette approche est adaptée aux risques techniques, et convient plus aux petites entreprises, mais elle est peu efficace pour les écarts faibles ou peu fréquents.

    Approche ergonomique

    Elle est fondée sur la mesure, hauteur du siège du travailleur ou distance par rapport à l'écran d'ordinateur, et sur l'observation du travail réel fait par les travailleurs, par exemple, la manière de porter un colis. Les écarts aux " bonnes pratiques " sont une source de risques, et l'observation du travail réel doit être faite dans chaque entreprise.

    Approche modélisation et sûreté des systèmes complexes

    Des méthodes comme ADD (Arbre De Défaillance) ou encore AMDE / AMDEC (Analyse Des Modes de Défaillance et de leurs Effets / Criticité), sont utilisées pour étudier des scenarios à partir des défaillances possibles afin d'en mesurer les effets, et de calculer une fréquence (probabilité) des évènements.

    Hygiène, sécurité, environnement, santé, qualité : retrouvez tous les articles des experts SVP

    Une question ? Les experts SVP vous répondent !

    Cette lettre est réalisée par : Muriel Doyen, Jacques Dugravier, Constantin Moussan