Gestion quotidienne & pilotage stratégique :
éliminez vos doutes, contactez un expert SVP

    Impacts Covid-19 : la dette des États à l'épreuve de la crise

    28 avril 2020

    Pour faire face aux conséquences économiques liées à la crise sanitaire du coronavirus, plusieurs milliards ont été annoncés par les chefs de gouvernement du monde. Le gouvernement français a déjà annoncé plus de 110 milliards d'euros d'ici à la fin de l'année, et la facture pourrait encore gonfler avec la durée du confinement. Les Experts SVP vous proposent une synthèse des effets du Covid-19 sur cette thématique.

    La crise du coronavirus creuse le déficit et la dette

    Sur ces dernières semaines, les politiques budgétaires expansionnistes se sont généralisées dans la plupart des pays afin d'éviter que le choc économique lié au Covid-19 ne se transforme en dépression économique. Au 1er avril, les pays du G20 ont aligné une aide de près de 5.000 milliards de dollar.

    Selon UBS, l'ensemble des plans de relance à travers la planète atteint désormais 2,6% du produit intérieur brut (PIB) mondial. Ces plans de relance dépassent largement l'effort fait lors de la crise financière de 2008 (1,7 % du PIB). Dans certains pays, ils vont bien au-delà : 10% aux Etats-Unis, 8% au Royaume-Uni.

    Et il s'avère que ce n'est que le début car des aides supplémentaires seront nécessaires pour redémarrer l'économie à la sortie du confinement.

    Dette publique

    Doit-on s'attendre à des conséquences sur les taux d'intérêt accordés aux États ?

    Avec la contraction prévue du PIB dans la majorité des pays (le taux de croissance du PIB 2020 Mondial serait de -2%), les dettes des Etats vont nécessairement fortement augmenter.

    En France, la dette publique passerait de 98,5 à 115,4% du PIB, soit des niveaux préoccupants et qui tôt ou tard amèneront des questionnements sur le remboursement avec le risque d'aggravation exponentielle de la situation en cas de hausse des taux d'intérêt.

    Pour l'instant les taux restent bas ou négatifs et les agences de notation (S&P, Fitch, Moody's) n'ont pas dégradé les notations des principales économies tout en émettant des avertissements.

    Taux Etat

    Cette lettre est réalisée par : Kader Berachoua
    , Stéphane Chen
    , Pierre-louis Passalacqua

    Les articles des experts SVP sur le même thème :