Social, finance, fiscalité, économie, réglementation, vie des affaires, information sectorielle…
interrogez les 200 experts SVP sur toutes vos questions professionnelles

    Kermap, l'imagerie satellitaire pour des villes plus vertes

    22 February 2021

    La société Kermap, créée en octobre 2017, est spécialisée dans le traitement de l'image satellite et la production de données géographiques. Elle vient de lancer une plateforme d'accès à l'imagerie sous un format simplifié, rendant accessible à tous les informations prises depuis le ciel, qu'elles proviennent de satellites ou de photographies aériennes. Elle ambitionne d'aider les collectivités et les entreprises à suivre facilement et surtout à comprendre ce qui se passe sur leurs territoires et leurs sites grâce aux images venant des objets volants identifiés.

    Une plateforme d'imagerie satellitaire pour l'aide à la décision

    Si dans notre imaginaire commun, cette technologie est réservée à des chercheurs ou des météorologistes chevronnés, Kermap souhaite démontrer que de nombreux secteurs sont susceptibles d'utiliser l'imagerie satellitaire pour décider d'un projet d'aménagement ou de construction ou suivre l'évolution d'une terre agricole ou d'un chantier.

    Elle vient de lancer Nimbo, une plateforme web et une API permettant de réaliser un suivi mensuel des territoires. Avec une résolution pouvant aller jusqu'à 2,5 mètres, ce qui permet de distinguer un arbre isolé ou une clôture sur un terrain privé, l'entreprise dispose déjà de références dans le suivi des territoires ou de la végétation pour des villes, mais aussi de l'évolution des cultures pour des agriculteurs. La solution est notamment utilisée pour l'agriculture durable, et plus particulièrement protéger les ressources en eau, la conservation des sols et le stockage de carbone, ainsi que dans le suivi de chantier. Elle peut aussi créer et suivre des indicateurs dans les thématiques urbaines, agricoles et naturelles tels que, pour n'en citer que quelques-uns, l'évolution de la végétation urbaine à échelle fine, les îlots de chaleur urbains ou, a contrario, de fraîcheur.

    Une base de données des villes vertes en France

    Selon Kermap, la végétation en ville est souvent assimilée à celle des espaces publics mais une grande partie de celle-ci se trouve dans les espaces privés, non pris en compte dans les inventaires. Elle a donc pris le problème en main, dans le cadre d'un contrat d'incubation IGNfab en collaboration avec l'Institut Géographique National, en cartographiant la végétation arborée visible sur les photographies acquises par les avions de l'IGN. A partir de ces données beaucoup plus complètes et surtout, tenant compte des espaces privés et publics, elle a réalisé une étude complète de la trame verte urbaine.

    Le résultat est éloquent, un outil d'utilité publique, accessible gratuitement en se rendant sur le site " nosvillesverte.fr ", qui permet à chacun d'avoir une meilleure connaissance de son territoire et soit davantage sensibilisé au rôle de l'arbre en ville. En inscrivant votre code postal, vous aurez des indicateurs clairs du niveau de végétalisation de votre ville, et vous pourrez la comparer avec d'autres villes françaises et enfin savoir si votre ville est verte… Dernière précision, si vous habitez Montpellier, sachez que vous habitez la ville qui dispose, avec 43 m²/habitant, de la surface par habitant du patrimoine arboré en ville la plus importante de France, puisque le site propose également un classement national. Mais si vous êtes parisien, vous pourrez constater qu'il y a encore un peu de travail pour les élues et élus de notre capitale, avec seulement 9 m²/habitant.

    L'observation de la terre, un marché en forte croissance

    Selon Euroconsult qui étudie ce secteur depuis 2013, le marché mondial des données commerciales de l'observation de la terre s'élevait à 1,6 milliard US$, avec un taux de croissance annuel moyen de 6% sur 5 ans. Il devrait dépasser 2,5 milliards US$ d'ici 2029. L'américain MAXAR et l'européen AIRBUS représentent environ 55% de ce chiffre d'affaires total. Si la défense détient encore la part la plus importante de ce marché (64%), les nouveaux marchés commerciaux, soutenus par l'arrivée de nouveaux opérateurs de constellation avec des solutions low-cost, pourrait faire baisser cette proportion. Mais, contrairement aux fournisseurs de données, le secteur des services à valeur ajoutée à partir de ces données est très fragmentée - plus de 1 000 entreprises dans le monde, la plupart avec un chiffre d'affaires annuel inférieur à 2 millions US$. Une consolidation du secteur et des acquisitions pour acquérir un savoir-faire permettant le développement de nouvelles activités sur des marchés verticaux spécifiques est donc très probable.

    Des références qui se multiplient et des prix qui la récompense

    De nombreux organismes de recherches (INRA, BRGM, CNRS) mais aussi des collectivités (Dordogne Périgord, Rennes Métropole, Pays de Saint-Brieux, Région Grand Est..) ont fait confiance à Kermap pour des projets ou des études en rapport avec le suivi de territoires ou de zones géographique. L'entreprise dispose donc déjà d'une belle visibilité.

    Mais sa première marque de reconnaissance fût de gagner le contrat d'incubation de l'IGN pour le développement de sa plateforme nosvillesvertes.fr. La plateforme recevra, en 2019, le label de la fondation Solar Impulse pour sa plateforme nos villes vertes, consacrant son utilité pour le bien de l'humanité. Mais en 2018, elle était déjà reconnue pour son innovation en étant labellisée FrenchTech et en gagnant le prix innovation de la fondation Banque Populaire Grand Ouest.

    Cette lettre est réalisée par : Denis Kientz
    , Stéphane Chen
    , Pierre-louis Passalacqua

    Les articles des experts SVP sur le même thème :