Social, finance, fiscalité, économie, réglementation, vie des affaires, information sectorielle…
interrogez les 200 experts SVP sur toutes vos questions professionnelles

    L'inde omniprésente

    14 June 2007

    Après le slogan "L’Inde qui brille", nous passons à un nouveau slogan « L’Inde omniprésente ».

    Pour l’exercice fiscal 2006-2007, clos à la fin du mois de mars, l’économie indienne (la 4ème d’Asie) a affiché un taux record en matière de progression du PIB.

    Une croissance de 9,4% qui dépasse les prévisions gouvernementales.

    La capitalisation boursière de la bourse indienne a dépassé 1000 milliards de dollars. L’indice Sensex des trente valeurs de la place est monté jusqu’à 14 477,99 points.

    Comme dans toutes les nouvelles économies qui éclatent rapidement, la surchauffe menace, l’inflation dérape, les crédits ont augmenté de 30% sur un an, la banque centrale a dû relever plusieurs fois ses taux d’intérêt et les prix de l’immobilier ont quasi doublé sur un an.

    Les économistes s’attendent à un ralentissement. Le "soft landing" à l’indienne devant ramener la croissance à un taux raisonnable.

    L’Inde brille mais souffre avant tout de son retard en infrastructures.

    Routes, aéroports et réseaux ferrés non seulement dénotent dans cet essor mais sont indignes de la rapidité du développement indien.

    Nous sommes en plein paradoxe et le gouvernement a débloqué un programme de 320 milliards de dollars d’investissement pour remédier à ce manque d’infrastructures.

    La situation dans les transports aériens s’avère catastrophique et peut menacer la croissance économique. Les infrastructures aéroportuaires s’avèrent vétustes, seuls 126 des 454 aéroports et aérodromes sont opérationnels. Le trafic est complètement saturé et déséquilibré alors que les compagnies aériennes fleurissent à tout va et, commandent des avions par dizaines.

    Les aéroports indiens ont prévu d’accueillir 100 millions de passagers en 2010 mais ont du mal aujourd’hui à gérer leurs 59 millions de passagers.

    Face à ces problèmes, le gouvernement a réagi. Le ministre de l’Aviation civile Praful Patel entend quadriller le pays avec 400 aéroports d’ici à 2010 avec le challenge que chaque indien n’ait pas à parcourir plus de cinquante kilomètres pour rejoindre un terminal.

    Ces projets aéroportuaires sont autant d’opportunités pour les entreprises étrangères et le français TLD fait figure de pionnier sur le tarmac indien.

    LES ENTREPRISES INDIENNES A L’EXTERIEUR

    Les entreprises indiennes ont investi en 2006 cinq fois plus dans des rachats d’entreprises étrangères qu’en 2005. Les rachats indiens ont atteint 23,126 milliards de dollars. L’année 2007 devrait suivre la même tendance, voire connaître une nouvelle progression.

    Les rachats d’entreprises étrangères par des indiens cette année s’élèvent déjà à 11,878 milliards de dollars, pour 41 acquisitions dont 17 en Europe.

    En Europe, il existe de nombreuses entreprises familiales à vendre et les achats sont à des prix plus accessibles qu’en Inde. En France les Indiens sont attirés par son excellent réseau logistique, son savoir-faire et ses nouvelles technologies. La France, c’est un premier pas dans la zone euro.
    Les IDE indiens visent à 55% la fabrication, particulièrement dans la pharmacie et les composants automobiles, suivis par les services non financiers, haute technologie incluse pour 25%.

    Les Indiens ont les moyens de leurs ambitions. Les entreprises indiennes, généralement familiales, se sont développées rapidement en deux à trois générations de dirigeants et rentrent aujourd’hui dans le club des grandes fortunes mondiales.

    L’engouement de ces nouveaux patrons est tel qu’Axa a lancé le fonds d’investissement WF Talents Brick qui investit uniquement dans des sociétés des pays émergents dirigés par leurs fondateurs.

    Suzlon

    Suzlon achète 86 % de REpower, le spécialiste allemand de l’éolien convoité également par Areva.
    En quelques années, l’entreprise indienne est devenue le quatrième fabricant mondial d’éoliennes.

    Wockhardt

    Grande première dans le secteur de la pharmacie où l’Indien Wockhard vient d’acquérir pour 195 millions d’euros le laboratoire français Negina-Lerads. Ce dernier fabrique L’Art 50, un médicament contre l’arthrose.

    Essar

    Deux opérations pour l’Indien Essar : l’achat du sidérurgiste canadien Algoma et celui de l’américain Minnesota Steel.

    Oberoi

    La chaîne indienne de palaces opère depuis deux ans un changement stratégique et rêve de s’implanter à Londres, Berlin, Paris après Bombay et Dubaï.

    Ranbaxi

    Le laboratoire Ranbaxy, qui réalise 80% de ses ventes en Europe, a choisi une politique de « développement par acquisitions ». Depuis 2004, le groupe a mené à bien une bonne dizaine d’opérations.

    Dr Reddy’s

    L’indien Dr Reddy’s a acquis l’allemand Betapharm pour 480 millions d’euros.

    LES ENTREPRISES FRANCAISES ET ETRANGERES EN INDE

    Aéroconseil

    Le bureau d’études en aéronautique de Blagnac annonce la création d’une nouvelle structure en Inde.

    Le Groupe Cahors

    Situé dans le Lot, le Groupe Cahors, spécialiste en appareillages électriques, vient de racheter 51 % de la Société Tek Components à Puné près de Bombay.

    Valeo

    Déjà présent en Inde, à travers plusieurs joint-ventures, le groupe renforce sa présence en créant une nouvelle co-entreprise avec le groupe indien Minda spécialisé dans les systèmes de sécurité pour automobiles.

    Velcan Energy

    Spécialiste de la production d’énergie verte, Velcan Energy devient le premier producteur d’électricité français avec l’achat de la centrale électrique Satya Maharshi Power pour 7,5 millions d’euros.

    BNP Paribas Lease Group

    La filiale à 100 % de BNP Paribas va investir 190 millions de dollars dans une co-entreprise à 50-50 avec l’indien SREI Infrastructure Finance Limited spécialisé dans le financement d’équipements d’infrastructures.

    Cap Gemini

    Devançant l’hypothèse d’un rachat, Cap Gemini avait acquis en octobre 2006 la société indienne Kanbay.
    Dès 2008 le groupe emploiera plus de 20 000 salariés et 40 000 d’ici à 2010.

    Alstom transport

    Un consortium conduit par Alstom transport a remporté un contrat de 46 millions d’euros pour des systèmes de signalisation du métro de New Delhi.

    Hasley

    L’entreprise de chaussures Hasley en procédure de sauvegarde devrait connaître prochainement une embellie et ouvrir une usine de tiges à Madras.

    Vodafone

    Accord en vue pour Vodafone et l’indien Hutchinson Essar. Vodafone devrait racheter 67 % du capital de la société indienne pour un montant de 11 milliards de dollars.

    Yara

    Un des leaders mondiaux des engrais : le Groupe Yara s’associe à l’Indien Kribhco (Krishak, Bharati, Coopérative Limited) la plus grande coopérative agricole du pays.

    Fiat

    Fiat et l’indien Tata Motors vont produire leurs véhicules dans le même établissement de Ranjagaon et envisagent une production de 100.000 unités par an destinées à l’Inde et à l’export.

    Barclays

    La banque britannique envisage de se développer dans les activités de cartes de crédit.

    Wal-Mart

    Wal-Mart met le pied dans le secteur de la distribution en créant une joint-venture avec l’indien Bharti, conglomérat opérant dans l’agro-alimentaire et les télécommunications.
    Leur objectif : 200 grands magasins et des centaines de supérettes.

    Best Western

    Best Western a trouvé un partenaire indien qui va investir 1,2 milliards de dollars en dix ans pour la construction d’une centaine d’hotels en dix ans.

    Alcan

    Le producteur canadien d’aluminium a acquis 76% des actions d’Alukbond India Private Ltd, une société spécialisée dans la fabrication d’ornements architecturaux en aluminium.

    BREVES

    Les mobiles

    Le nombre des nouveaux abonnés au mobile croît chaque mois de 6 millions pour approcher les 400 millions en 2010.

    Royaume-Uni

    Les hôpitaux publics anglais délocalisent une partie de leurs tâches administratives en Inde.

    Le bidonville de Dharavi

    Le plus grand bidonville d’Asie (214 hectares) a été mis en vente pour un prix de 1,71 milliards d’euros. Les promoteurs immobiliers intéressés prévoient de reloger 300 000 personnes gratuitement dans des logements d’une pièce.

    Chine et Inde

    La Chine et l’Inde se sont engagées à renforcer la coopération dans la lutte contre le réchauffement climatique et à résoudre leurs problèmes de frontière.

    Ordinateur et éducation

    L’Inde se donne deux ans pour fabriquer un ordinateur à 10 dollars. Le gouvernement indien souhaite que tous les enfants puissent utiliser cet ordinateur, malheureusement il y aura un autre problème à résoudre que la technicité : 40% des Indiens sont illettrés et 25% des enfants ne fréquentent pas l’école primaire.