Gestion quotidienne & pilotage stratégique :
éliminez vos doutes, contactez un expert SVP

    La continuité pédagogique, un défi à relever par les organismes de formation

    31 mars 2020

    En cette période d'épidémie de Covid19 et le confinement qui en résulte, le mot d'ordre est " la continuité pédagogique ". Mais comment assurer les cours alors que depuis la déclaration du chef de l'Etat en date du 16 mars dernier, plus aucun organisme ne peut recevoir du public et ce afin de limiter la propagation du virus ! Jusqu'à présent, il n'existe pas encore de données d'impact sur le marché de la formation, néanmoins des points positifs et des points de vigilances sont à retenir.

    Réactivité et engagement

    Certains organismes comme Cegos, groupe IGS, Comundi, CFPB se sont très vite accommodés aux nouvelles restrictions. Pour les organismes qui comptaient déjà parmi leurs offres de l'e-learning, l'existence d'outils et plateformes a été une opportunité ; la généralisation de ces solutions de travail à distance à l'ensemble de leurs formations ayant pu se faire très rapidement et la continuité de services être assurée. En témoigne Guillaume Huot (membre du directoire de Cegos et vice-président de la Fédération de la formation professionnelle - FFP) : " Nous n'avons pas eu à créer de nouvelles formations suite à la crise. Nous avions déjà la chance d'avoir un catalogue de 200 formations en e-learning 100 % à distance, qui s'adresse à 1,5 million d'apprenants chaque année. Pour les organismes de formation n'ayant pas pris le virage du digital, les conséquences de cette crise vont être dramatiques ".

    Crise sanitaire vs crise économique

    Les retombées du Covid-19 ne sont pas des moindres ! Que ce soit dans l'immédiat avec le confinement et les arrêts de travail indemnisés ou encore l'après Covid, la pérennité de certains organismes est menacée. En effet, combien de temps pourront-ils tenir ? Une situation délicate pour certains d'autant plus que le secteur de la formation subissait déjà une réforme profonde et il se trouve actuellement aussi touché que les secteurs de l'événementiel ou de l'industrie. La suspension des formations en présentiel pour une durée jusqu'à présent indéterminée représente un manque à gagner considérable pour les organismes de formation. Certes la digitalisation de la formation s'est intensifiée depuis ces dernières années, il n'en reste pas moins que " 91 % des formations de la branche se déroulent encore en présentiel " déclare la directrice générale de Comundi.

    Une opportunité pour les éditeurs de contenus pédagogiques

    Cette situation sans précédent constitue une chance pour les éditeurs de contenus pédagogiques qui sont fortement sollicités pour leurs solutions " miracles " en ces temps difficiles. Sur la toile, un bon nombre d'acteurs ont fait preuve de générosité en ouvrant un accès gratuit à leurs ressources, qu'elles soient sous forme de MOOC ou de plateforme d'apprentissage en e-learning ; tel est le cas notamment de FUN, de The Hacking Project, de Unow ou de Skill First. Il s'agit là d'une bonne occasion de faire sa publicité et de percer sur le marché de la formation à distance.

    D'un autre côté, le ministère du travail a lancé un appel à contribution afin de mettre à disposition des organismes de formation et CFA les ressources pédagogiques nécessaires à la bonne continuité de la formation de l'ensemble des intéressés (stagiaires, apprentis …etc). Des acteurs tels que AFPA " plateforme LMS " et " Plateforme Mètis ", CNED " Ma classe à la maison ", Educagri, Kokoroe, Nathan, Openclassrooms, ou encore Pix ont fait preuve de solidarité et de citoyenneté pour prêter main forte au ministère du travail.

    Une prise de conscience pour les organismes de formation traditionnels

    Les établissements, qui proposaient dès lors des formations exclusivement en présentiel, se retrouvent confrontés à la réalité du e-Learning. Une telle crise ne peut que pousser ces établissements, s'ils survivent à la crise, à s'orienter vers la formation à distance pour la développer alors que d'ores et déjà un bon nombre de leurs concurrents les ont devancés sur ce terrain. Selon l'étude de l'observatoire du Digital Learning (septembre 2019), " 73 % des entreprises et organismes de formations prévoient d'accélérer fortement leur processus de digitalisation pour la formation ", la situation actuelle vient appuyer les enjeux du Digital Learning dans les parcours de formation. D'autre part avec l'avènement de l'Intelligence Artificielle, les organismes de formation et notamment ceux pour les métiers techniques (automobile, industrie, santé…) devront très rapidement sauter le pas vers l'apprentissage par réalité augmentée pour faire face à toutes les crises.

    Cette lettre est réalisée par : Delphine Guidat
    , William Kennedy
    , Pierre-louis Passalacqua

    Les articles des experts SVP sur le même thème :