Gestion quotidienne & pilotage stratégique :
éliminez vos doutes, contactez un expert SVP

    La loi santé a été promulguée au Journal officiel

    31 juillet 2019

    La loi 2019-774 du 24 juillet 2019 relative à l'organisation et à la transformation du système de santé a été publiée le 26 juillet au Journal officiel.  Elle comprend environ 80 articles structurés en trois thèmes " réforme des études de santé ", " restructuration de l'offre de soins dans les territoires " et " développement du numérique en santé ", 

    De nouvelles mesures pour les pharmaciens

    Les principales dispositions de ce nouveau texte sont la fin du numerus clausus pour répondre à la pénurie de médecins, la lutte contre les déserts médicaux avec un stage d' au moins six mois en cabinet pour les étudiants en dernière année de troisième cycle et l'ouverture d'un espace numérique de santé.

    Concernant les pharmaciens d'officine, l'article 30 de la loi prévoit qu'ils peuvent : "dans le cadre de protocoles inscrits dans le cadre d'un exercice coordonné ..., délivrer pour certaines pathologies, et dans le respect des recommandations de la Haute Autorité de santé, des médicaments dont la liste est fixée par arrêté, pris après avis de la Haute Autorité de santé".

    Ils pourront désormais distribuer, sous certaines conditions, des médicaments pour des pathologies bénignes comme des cystites ou certaines angines.

    Les articles 32 et 34 confèrent d'autres responsabilités aux pharmaciens, notamment la prescription de certains vaccins ou encore la substitution " en cas de rupture de stock d'un médicament d'intérêt thérapeutique majeur (...) par un autre médicament conformément à la recommandation établie, après consultation des professionnels de santé et des associations d'usagers du système de santé agréées, par l'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé et publiée sur son site internet " 

    Enfin, selon les dispositions de l'article 53, les pharmaciens participent au développement du télésoin : " Les activités de télésoin prises en charge par l'assurance maladie mettent en relation un pharmacien et un patient et sont effectuées par vidéotransmission. Leur prise en charge est subordonnée à la réalisation préalable par un pharmacien, en présence du patient, d'un premier soin, bilan de médication ou entretien d'accompagnement d'un patient atteint d'une pathologie chronique".

    Cette lettre est réalisée par : Valérie Belair, Rosine Magnier, William Kennedy

    Les articles des experts SVP sur le même thème :