Social, finance, fiscalité, économie, réglementation, vie des affaires, information sectorielle…
interrogez les 200 experts SVP sur toutes vos questions professionnelles

    La startup du mois : Chronolife

    29 July 2020

    Créée en novembre 2015, Chronolife conçoit une solution de suivi médical à distance. En mesurant différentes informations obtenues par l'intermédiaire d'une dizaine de capteurs intégrés dans un t-shirt et transmises par une application mobile vers une plateforme d'analyse, cette solution permet aux professionnels de santé de suivre à distance les données cliniques vitales de leurs patients atteints d'une maladie chronique et de prévenir une éventuelle dégradation.

    Un " wearable " pour la santé digitale

    Les capteurs intégrés dans le t-shirt mesurent en continu l'électrocardiogramme, la respiration thoracique, la respiration abdominale, la température cutanée, l'impédance thoracique et l'activité physique, permettant aux professionnels de santé de suivre à distance les données cliniques vitales de leurs patients. Ce vêtement intelligent et connecté ou " wearable " est évidemment lavable en machine et se porte presque comme un t-shirt normal.

    L'entreprise vient d'obtenir la certification CE Classe IIa de l'Union européenne pour son produit. Elle peut donc dès à présent commercialiser le dispositif médical dans l'espace économique européen à des fins de soins de santé, y compris la surveillance à distance des patients atteints de maladies chroniques et le soutien au diagnostic.

    L'intelligence artificielle pour prévenir les infarctus

    La majorité des accidents cardiaques sont précédés de signes tels que des douleurs au torse, une télésurveillance en continue est donc souhaitable dès l'apparition des premiers symptômes. La solution vise, dans un premier temps, la détection précoce d'une décompensation cardiaque sur des patients ayant un historique d'accident cardiovasculaire.

    L'entreprise a donc développé un algorithme prédictif capable de détecter les changements de l'état de santé du patient en analysant l'ensemble des mesures obtenues depuis les capteurs. Un message d'alerte peut être généré par l'application associée au t-shirt. Ce message peut également être transmis à une plateforme qui va vérifier les informations et valider l'alerte, pour la transmettre au médecin traitant ayant prescrit le dispositif médical ou simplement renvoyer un message au patient pour le rassurer si l'alerte n'est pas confirmée.

    Les marchés porteurs de l'e-santé et de l'IoMT

    Même s'il est toujours difficile de lier la santé à des notions économiques, il est tout de même indispensable de connaître l'évolution de son marché pour un produit. L'e-santé ou santé numérique, dans lequel évolue Chronolife est, selon le rapport " Global Digital Health Outlook2020 " du cabinet Frost & Sullivan, promis à un avenir radieux à court terme. La société d'études de marché prédit une croissance exceptionnelle de 160% entre 2019 et 2023 pour atteindre un montant de plus de 230 milliards de dollars. L'un des facteurs de cette croissance est justement la forte augmentation des maladies chroniques.

    Autre marché dans lequel évolue Chronolife, le marché mondial de l'Internet des objets médicaux (IoMT) qui, selon Prophecy Market insights, représentait plus de 24 milliards de dollars en 2019, et devrait dépasser les 285 milliards de dollars en 2029, avec un taux de croissance annuel moyen de 28%.

    Une levée de fonds en 2019 pour décoller

    Suite à une levée de fonds en été 2019, dont le montant n'a pas été dévoilé, l'entreprise a pu réellement envisager la commercialisation de son produit en s'appuyant sur trois réseaux. Des groupes pharmaceutiques vont tester et valider la solution dans leurs études cliniques et leurs programmes d'efficacité thérapeutique, des groupes du secteur de l'assurance des personnes lanceront et opéreront des services de maintien à domicile des personnes âgées et fragiles, de réduction du risque et de prévention et enfin, des professionnels de santé spécialisés dans le monde du sport pour des entraînements et le suivi des sportifs de haut niveau pourront prescrire le dispositif médical à leurs patients.

    Cette lettre est réalisée par : Denis Kientz
    , Pierre-louis Passalacqua

    Les articles des experts SVP sur le même thème :