Gestion quotidienne & pilotage stratégique :
éliminez vos doutes, contactez un expert SVP

    La startup du mois : ISKN

    24 septembre 2018

    Créée en février 2014, ISKN est une société spécialisée dans l'utilisation des champs magnétiques. Elle a développé une ardoise numérique permettant de prendre des notes et de dessiner en utilisant un papier et un crayon comme support et donc sans renoncer aux sensations procurées par le toucher du papier, tout en numérisant instantanément ses productions afin de les retravailler sur ordinateur.

    L'ardoise magique réinventée

    A la fin des années cinquante, le français André Cassagne inventait un jouet qui permettait aux enfants de créer des dessins sur un écran gris avec des bords en plastique rouge et deux boutons. Son invention a rapidement été rachetée par une société américaine qui en a fait le jeu le plus vendu à Noël, dès 1960 aux Etats-Unis. La principale difficulté d'utilisation de cette ardoise magique résidait dans l'obligation de générer les mouvements du trait par les deux boutons et le résultat était souvent décevant.

    Grace à son ardoise numérique, ISKN résout le problème très simplement, le trait est généré par n'importe quel crayon ou stylo auquel une bague est fixé et qui transmet le dessin de la tablette à l'ordinateur en temps réel. La capture du trait se fait grâce à une bague aimantée localisée par une matrice de magnétomètre. Celle-ci est capable d'identifier et de localiser en temps réel la bague située à proximité. N'importe quel objet doté de l'aimant peut ainsi interagir avec la surface, et par conséquent avec le monde digital.

    Il suffit donc de savoir dessiner pour créer des œuvres numériques qui pourront être améliorées, modifiées ou coloriées sur une application de dessin. Elle permet également de remplacer les tablettes graphiques qui utilisent un stylet pour dessiner et ne permettent pas d'obtenir une œuvre originale sur papier.

    Les illustrateurs, dessinateurs et caricaturistes comme première cible

    A partir d'une invention du CEA-Leti de Grenoble, la société avait, dans un premier temps, la volonté de concevoir un support pour une nouvelle génération d'artistes peintres. Le prototype était un grand tableau de plus d'un mètre de largeur, qui pouvait être comparé à un chevalet connecté. Mais ce marché s'est avéré rapidement très restreint, s'adressant uniquement à des artistes en recherche de nouveaux supports de création.

    Afin de rendre le produit plus attractif, une version basée sur une tablette domestique classique est conçue et présentée au CES 2014. Grace à une campagne de crowdfunding, 350 000 dollars sont réunis en à peine un mois et la production a pu être lancée. S'appuyant sur une communauté de plus de 2 000 utilisateurs auprès de laquelle elle collecte des retours en permanence, elle affine le positionnement du produit pour l'orienter vers les designers, les illustrateurs et autres dessinateurs professionnels.

    Le jeu vidéo : futur marché de l'entreprise

    La force d'ISKN est sa grande maîtrise des technologies magnétiques. Elle détient d'ailleurs une vingtaine de brevets dans l'utilisation des champs magnétiques et souhaite développer l'interaction entre des objets physiques manipulés par l'homme dans le monde numérique.

    Elle vise plus particulièrement le secteur des jeux vidéo et de l'éducation. Même si elle ne communique pas encore sur ses prochains développements, il est aisé d'imaginer l'intérêt de concevoir des équipements permettant d'interagir directement dans les jeux ou dans les logiciels éducatifs.

    Une levée de fonds prometteuse

    En septembre 2018, l'entreprise vient d'annoncer une levée de fonds de 10,5 millions d'euros. Après sa première opération de financement participatif en 2013 et une " série A " de 1,5 million d'euros en 2014, cet apport en capitaux lui servira à déployer les produits ISKN à l'international.

    Le cofondateur de l'entreprise, Jean-Luc Vallejo qui a passé plus de 10 ans au sein du CEA-LETI, estime qu'après une stratégie de maîtrise de la croissance et de structuration en vue du passage à l'échelle industrielle de quatre années, il est temps d'accélérer le développement à l'international, la diversification des activités et le lancement de nouveaux produits.

    Cette lettre est réalisée par : Denis Kientz, Stéphane Chen, Pierre-louis Passalacqua

    Les articles des experts SVP sur le même thème :