Gestion quotidienne & pilotage stratégique :
éliminez vos doutes, contactez un expert SVP

    La startup du mois : Therapixel

    23 avril 2019

    Créée en juin 2013, Therapixel est spécialisée dans le développement de solutions pour aider le personnel médical. Elle a notamment mis au point une technologie reposant sur l'intelligence artificielle pour aider les radiologues à dépister, par la mammographie, le cancer du sein.

    L'informatique et l'intelligence artificielle au service du spécialiste

    Issue de la recherche en informatique, la solution a pour vocation d'aider les radiologues et les médecins spécialistes dans la détection des cancers du sein. Selon Therapixel, chaque année, 250 millions de mammographies doivent être observées par l'œil très exercé d'un spécialiste. Sur ce nombre, seulement 0,5% des images montrent un possible cancer et 10% d'entre elles, soit 125 000 images, sont de faux positifs qui génèrent autant de biopsies inutiles. Beaucoup plus grave, 5% de cancers du sein ne sont pas détectés lors de la première mammographie par le radiologue.

    L'entreprise a déjà mis sur le marché d'autres solutions technologiques pour accompagner les médecins. Elle propose notamment un service de lecture automatique d'images basé sur un algorithme d'intelligence artificielle de dernière génération. Elle met également à disposition une solution disruptive de partage illimité d'images médicales via une plate-forme cloud sécurisée et gratuite. Dès 2015, elle proposait une technique innovante de navigation médicale qui permettait au chirurgien en cours d'opération de faire monter sur un écran les images médicales dont il avait besoin sans avoir à retirer ses gants. Par un langage des gestes très ergonomique, le chirurgien peut ainsi naviguer rapidement dans le dossier d'imagerie du patient en salle d'opération et avoir accès à toutes les données pour son intervention.

    La recherche en informatique à l'origine de la société

    La France dispose d'un vivier de chercheurs en informatique reconnus mondialement. Pierre Fillard, l'un de deux cofondateurs raconte que c'est au cours de sa thèse au sein de l'INRIA, l'un des principaux laboratoires français de recherche en informatique, qu'il rencontre son futur associé, Olivier Clatz, ce dernier également en 3eme année de thèse. Ils ont rapidement compris l'intérêt de créer ensemble une société et devenir ainsi plus que des collègues de travail. Mais il sait rester modeste lorsqu'on l'interroge pour savoir comment un informaticien peut comprendre et être compris par un médecin, deux métiers où le langage technique est très présent voire élitiste. " A force de côtoyer des médecins et de me confronter à leurs problématiques, j'ai fini par acquérir des connaissances et pratiquer un peu leur langue. Pour autant, je ne saurais prétendre être devenu un expert médical. J'ai besoin des chirurgiens et de bien d'autres compétences, celles des neurologues, des psychiatres et d'autres encore, pour comprendre les mécanismes de la pensée. "

    Un marché croissant mais une concurrence significative

    De nombreuses entreprises développent des solutions d'aide au diagnostic à partir de l'imagerie médicale, que ce soient des pures players de l'informatique (Mim, Aquilab, Brain Innovation) ou des constructeurs d'équipements d'imagerie (GE, Philips, AGFA, Siemens, Toshiba…). Mais Therapixel n'a pas à avoir peur de la concurrence. Elle a déjà montré sa compétence au plan international en remportant la première phase du " Digital Mammography Challenge ", organisé par une dizaine d'organisations américaines dont IBM, Sage Bionetworks et Amazon et dont l'objectif était de proposer de nouveaux algorithmes d'intelligence artificielle d'aide au diagnostic capables d'augmenter le taux de détection de cancer à partir de mammographies.

    Le marché mondial des logiciels d'analyse d'images médicales devrait passer de 2,41 milliards$ à 4,51 milliards$, avec un taux de croissance annuel moyen de 8,1% entre 2016 et 2024, selon le cabinet Grand View Research. Et même si l'analyse des images de mammographie n'est qu'un des pans de ce marché, il concerne près d'une femme sur 8 puisque c'est la proportion de femmes qui seront atteintes, au cours de leur vie, d'un cancer du sein.

    Les Etats-Unis avant l'Europe pour commercer

    Therapixel est implantée sur deux sites, puisque sa recherche est installée dans la pépinière Paris Santé Cochin, tandis que l'ingénierie est restée à Sophia Antipolis, hébergée dans le Village by CA du Crédit Agricole. Récemment, Olivier Clatz a quitté l'entreprise et a été nommé le 1er mars directeur du grand défi lancé par l'Etat : " Comment améliorer les diagnostics médicaux par l'intelligence artificielle ? ".

    Pierre Fillard, auparavant CTO, est donc devenu le PDG de l'entreprise qui compte aujourd'hui une quinzaine de collaborateurs avec un chiffre d'affaires peu représentatif d'à peine 350 k€ obtenu par les ventes des outils déjà commercialisés. La commercialisation de l'outil d'aide au diagnostic pour les mammographies ne devrait être commercialisé qu'en fin 2019 voir en 2020 en premier lieu aux Etats-Unis. En effet, Pierre Fillard explique qu'il est plus simple de procéder ainsi car le marché américain est unifié tandis que l'Europe est plus segmentée.

    En mars 2019, elle a annoncé avoir levé cinq millions d'euros auprès d'Omnes et de M Capital Partners. Elle avait déjà bénéficié d'une levée de fonds de 600 000 euros en 2015 après une première levée de fonds de pré-amorçage de 300 000 euros en 2014.

    Cette lettre est réalisée par : Denis Kientz, Stéphane Chen

    Les articles des experts SVP sur le même thème :