Gestion quotidienne & pilotage stratégique :
éliminez vos doutes, contactez un expert SVP

    La startup du mois : Virgil

    14 avril 2020

    Créée en août 2018, Virgil propose aux candidats à l'acquisition immobilière une forme nouvelle d'abondement en ajoutant 10% à leur apport en numéraire. En contrepartie, Virgil acquiert 15% du bien, des parts qui pourront, après une période de dix ans, être rachetées, au prix du marché immobilier.

    Un apport différent d'un simple prêt

    Virgil ne prête pas de l'argent aux candidats à la propriété immobilière. Elle propose une forme originale d'accompagnement à l'accession à la propriété, un peu à l'image d'un "business angel" qui, en échange d'une entrée au capital, apporte de l'argent à une startup.

    En effet, en devenant propriétaire de 15% du bien immobilier pour un apport de 10% du montant de l'acquisition, Virgil ne fait pas un cadeau ni même un prêt risqué aux primo-accédants urbains qui représentent son cœur de cible. L'apport, d'un montant maximum de 100 000 euros, peut être racheté par le bénéficiaire après une durée de dix ans. Les parts du bien appartenant à Virgil seront alors rétrocédées au prix de l'apport auquel vient s'ajouter une somme en rapport avec l'augmentation du marché immobilier. Si le propriétaire souhaite revendre son bien avant les dix ans, Virgil récupérera 15% du montant de la vente.

    Le primo-accédant urbain

    L'entreprise vise principalement la clientèle urbaine jeune, à la recherche d'une première acquisition. Les professionnels de l'immobilier les appellent les primo-accédants et ils constituent une cible qui recherche souvent un bien en centre-ville, plutôt qu'au calme de la campagne. Mais le marché immobilier montre une croissance constante, particulièrement dans les grandes métropoles. Bien souvent, la capacité d'investissement de cette jeune clientèle ne croît pas aussi vite. Et sur son site, Vigil insiste sur ce point en déclarant que "chacun devrait pouvoir accéder à la propriété. Pourtant, devenir propriétaire est aujourd'hui trop souvent réservé à ceux qui bénéficient d'un apport familial".

    L'immobilier reste un placement rentable

    Le prix moyen au m² à Paris vient de dépasser les 10 000 euros. Si les médias spécialisés annoncent avec force une contraction du marché avec une montée des prix de l'immobilier moins importante que les années précédentes, la hausse des prix au m² à Paris qui était de +6,6% en 2018, atteint tout de même +5,7% pour 2019, selon le baromètre LPI-SeLoger de janvier 2020. Des augmentations de prix qui ne peuvent être suivies par des acheteurs qui ne disposent pas déjà d'un patrimoine en apport ou d'une aide conséquente de la part de leur famille.

    Évidemment, Paris ne représente pas le marché immobilier et celui-ci reste varié selon les départements. Mais la capitale continue de représenter une ville où l'investissement immobilier est important. Selon les dernières données publiées par la Chambre des notaires de Paris, l'évolution du prix au m² s'élève à +28,3% sur 5 ans. Sur le seul dernier trimestre publié, il est encore de 1,2%. Les analyses montrent que cette croissance exceptionnelle est principalement due à la pénurie de biens disponibles à la vente, par rapport à une demande forte. L'offre de Virgil semble donc bien positionnée en tant que partenaire de ces futurs acheteurs.

    Une levée de fonds pour accompagner les premières transactions

    Keyvan Nilforoushan et Saskia Fiszel, les deux cofondateurs de l'entreprise, ont fait leurs armes dans le marché immobilier au sein de la société anglaise Onefinestay. Devenue une filiale du groupe Accord en 2016, ce concurrent de Airbnb sur le marché haut de gamme, propose aux propriétaires de biens immobiliers de luxe de les louer lorsqu'ils sont inoccupés.

    Les dirigeants de Virgil ont un objectif d'une centaine de transactions accompagnées par mois en 2020 et de 5000 en 2021. Mais avant de pouvoir bénéficier des premiers retours sur investissement, un apport en capital était nécessaire. Ils ont donc obtenu, en fin d'année 2019, une belle levée de fonds de 2,1 millions d'euros, auprès d'Alven Capital, du fonds londonien LocalGlobe, Kima Ventures et de quelques autres investisseurs dont Oleg Tscheltzoff, dirigeant de Fotolia et Thibaud Elzière de eFounders.

    Cette lettre est réalisée par : Denis Kientz
    , Stéphane Chen
    , Pierre-louis Passalacqua

    Les articles des experts SVP sur le même thème :