Gestion quotidienne & pilotage stratégique :
éliminez vos doutes, contactez un expert SVP

    La startup du mois : Was Light

    13 février 2019

    Créée en avril 2014, Was Light fabrique, à partir d'un brevet américain, des films électroluminescents pour la décoration, l'animation de vitrine ou la signalisation des véhicules d'urgence. Ces adhésifs flexibles, alimentés par une source électrique basse consommation, permettent d'illuminer et d'animer des bandes voire un court message dans un but commercial, marketing mais aussi d'améliorer la visibilité et la sécurité des personnes ou des véhicules.

    L'adhésif lumineux tous supports

    Les adhésifs lumineux peuvent donc, par exemple, animer une vitrine de magasin ou un panneau d'informations, s'intégrer dans un vêtement de sécurité mais également donner une information sur un véhicule de transport en commun ou signaliser un véhicule d'urgence, le rendant nettement plus visible.

    Les " stickers " fabriqués par Was Light ne mesurent qu'à peine 1 mm d'épaisseur et consomment beaucoup moins qu'un affichage à LED. Très facilement personnalisable, le client peut choisir les formes et les couleurs de son message ou de son motif, constitué d'une feuille de phosphore, d'un film conducteur et d'un adhésif polymère coloré. Le produit est parfaitement adapté à une utilisation extérieure puisqu'il supporte les chocs et les vibrations générés par les véhicules et des variations de température de -30 °C à + 45 °C. Il ne nécessite qu'une alimentation en 12 V, disponible sur toutes installations fixes grâce à un transformateur standard ou même directement depuis les batteries de véhicules.

    La communication extérieure, un marché porteur

    Selon l'Union pour la Publicité Extérieure, avec un chiffre d'affaires de plus de 1,1 milliard d'euros en 2017, la communication extérieure par affichage représente une part de marché de 6,6% des médias utilisés par les annonceurs, derrière la télévision, la publicité en ligne et la presse.

    Cette part pourrait sembler faible mais il n'en reste pas moins que l'affichage est considéré comme un média très impactant pour communiquer dans un environnement urbain, que ce soit en extérieur ou en indoor. Le message est vu par de très nombreuses personnes. Il ne peut pas être " zappé " ou occulté et garantit une visibilité permanente à l'annonceur.

    Un media qui répond aux exigences écologiques actuelles

    Was Light axe sa communication sur un media moins polluant qu'un affichage lumineux classique. En raison de sa faible intensité lumineuse (190 cd/m²), la technologie serait moins agressive et n'éblouirait pas. De plus, il s'agit d'une source dite " de Lambert ", c'est-à-dire une lumière dont la densité est la même sous tous les angles, sans rayonner ni générer de halo. Et si le message peut s'avérer moins polluant, en consommant moins d'énergie, en étant moins agressif tout en restant aussi porteur, il est probable qu'il trouve sa place sur un marché déjà bien constitué.

    Un prix pour récompenser les efforts et des références

    Was Light a reçu, en mars 2018, l'Icona d'Or de la catégorie " marquage et décor " attribué par le Syndicat national de l'enseigne et de la signalétique pour la réalisation du premier tramway lumineux équipé de la technologie électroluminescente.

    Et même si l'entreprise est lyonnaise, ville des Lumières comme son dirigeant se plait à rappeler, elle reste éclectique par ses références puisqu'elle compte aussi bien le PSG que le SDIS des Yvelines qui a fait apposer des marquages rétro-réfléchissants et lumineux sur des véhicules d'incendie et de secours.

    Cette lettre est réalisée par : Denis Kientz, Pierre-louis Passalacqua, Stéphane Chen

    Les articles des experts SVP sur le même thème :