Social, finance, fiscalité, économie, réglementation, vie des affaires, information sectorielle…
interrogez les 200 experts SVP sur toutes vos questions professionnelles

    Lancement du label national "anti-gaspillage alimentaire"

    19 April 2021

    La loi 2020-105 du 10 février 2020 relative à la lutte contre le gaspillage et à l'économie circulaire (AGEC) a institué un label national “anti-gaspillage alimentaire” qui vise à valoriser les bonnes pratiques que peuvent mettre en place les acteurs du secteur de l'agro-alimentaire, de la distribution et de la restauration commerciale et collective. Le dispositif général de ce label est encadré par le décret 2020-1651 du 22 décembre 2020.

    Les chiffres du gaspillage alimentaire

    Selon l'Ademe (Agence de l'Environnement et de la Maîtrise de l'Énergie), dix millions de tonnes de nourriture sont gaspillées chaque année en France pour un coût d'environ 16 milliards d'euros.

    Cela représente à l'échelle de la consommation des ménages, 30 kg par an et par personne. Et l'industrie agro-alimentaire n'est pas en reste puisque entre 20 et 30% de la production est jetée au cours du cycle de la chaîne alimentaire.

    L'Ademe estime encore que d''un point de vue environnemental, l'empreinte carbone annuelle du gaspillage alimentaire serait de près de 15,5 millions de tonnes de dioxyde de carbone (CO2) par an soit 3% de l'émission de gaz à effet de serre de la France.

    Le label national "anti-gaspillage alimentaire"

    Ce nouveau label permet de valoriser des initiatives vertueuses et vise à accompagner les objectifs ambitieux fixés par la loi AGEC, en termes de réduction du gaspillage alimentaire à l'horizon 2025-2030.

    Il a donc pour but de permettre la réduction du gaspillage alimentaire de 50 % par rapport au niveau de 2015, d'ici 2025 pour les secteurs de la distribution alimentaire et de la restauration collective (supermarchés, cantines…), et d'ici 2030 dans les domaines de la consommation, de la production, de la transformation et de la restauration commerciale.

    L'attribution de ce label est conditionnée au respect de référentiels actuellement en cours d'élaboration. Les premiers référentiels concerneront les secteurs de la distribution alimentaire et de la restauration collective qui doivent atteindre leurs objectifs d'ici 2025.

    Les exigences pour bénéficier de ce label, ainsi que les conditions de validation et de contrôle, seront précisées dans les référentiels techniques dans le courant de l'année 2021. Des organismes certificateurs seront également agréés pour attribuer le label.

    Selon un communiqué de ministère de l'Agriculture et l'Alimentation, " ce dispositif permettra d'orienter les choix des consommateurs et de créer une dynamique vertueuse pour les entreprises concernées ".

    Cette lettre est réalisée par : Pierre-louis Passalacqua
    , Jean Jacques Labinsky

    Les articles des experts SVP sur le même thème :