Gestion quotidienne & pilotage stratégique :
éliminez vos doutes, contactez un expert SVP

  • Téléphone
  • App mobile
  • Ordinateur

    L'ANSM publie de nouvelles recommandations pour l'étiquetage des médicaments

    12 juin 2018

    L'Agence de sécurité sanitaire des produits de santé, l'ANSM, a publié des recommandations pour standardiser le conditionnement des médicaments à prescription médicale facultative. L'association française de l'industrie pharmaceutique pour une automédication responsable, l'AFIPA, dénonce la création  d' un paquet neutre pour le médicament.

    La réaction des laboratoires pharmaceutiques

    Ces nouvelles recommandations ont pour objectif de standardiser le conditionnement, d'uniformiser les codes couleurs et typographiques et de mettre en avant la dénomination commune et le dosage. Elles permettent de rendre moins visible le nom de marque au profit de la dénomination des substances actives. Selon l'ANSM, le but est de "faciliter l'identification du médicament et d'améliorer la visibilité, la lisibilité et la compréhension de son étiquetage". Ces recommandations "n'ajoutent pas d'informations par rapport aux mentions existantes" mais portent sur "le choix de la police et de la taille d'écriture, les couleurs et l'apposition de pictogrammes".

    L'Afipa, qui représente les laboratoires commercialisant des spécialités à prescription médicale facultative, conteste ces modalités d'étiquetage pour les médicaments solides oraux.

    Selon l'association cette mesure n'apporte aucun bénéfice aux patients et pourrait être source de confusion car ils identifieraient moins bien les médicaments avec des packs conformes à la recommandation de l'ANSM.

    De même, elle affirme que suivre ces dispositions revient à proposer un "paquet neutre" et impose d'augmenter la taille des boîtes pour que toutes les mentions obligatoires puissent y figurer en respectant la police et la taille d'écriture exigées.

    L'Afipa a déposé un recours en annulation de ces recommandations devant le Conseil d'État qui est en cours d'instruction.

    Cette lettre est réalisée par : Valérie Belair, Rosine Magnier, William Kennedy

    Les articles des experts SVP sur le même thème :