Gestion quotidienne & pilotage stratégique :
éliminez vos doutes, contactez un expert SVP

  • Téléphone
  • App mobile
  • Ordinateur

    Le casse-tête du travail isolé et les obligations à respecter durant les congés des fêtes de fin d'année

    10 décembre 2018

    Le travail isolé n'est pas un risque en soi, c'est une situation de fragilité du fait du délai d'intervention en cas de nécessité. La situation d'isolement n'est pas limitée aux congés de fin d'année, mais elle est accentuée voire créee à cette occasion. Les obligations de l'employeur ne changent pas de ce fait, mais une vigilance particulière doit être accordée sur certains points notamment l'organisation des secours.

    De quoi parle-t-on?

    Il n'existe pas de définition légale du travail isolé. L'Institut National de Recherche et de Sécurité (INRS) indique, dans l'ED 6288, que ce travail concerne le travailleur "dans un environnement où il ne peut pas être entendu ou vu directement par d'autres et où la probabilité de visite est faible". Cette situation se rencontre de jour comme de nuit, le week-end, les congés d'été comme ceux des fêtes de fin d'année.

    Quelles obligations?

    L'employeur a l'obligation d'organiser les secours aux accidentés et aux malades (article R4224-16 du Code du travail). Cette organisation prend un sens particulier dans la situation de l'isolement : comment savoir si le travailleur est en difficulté, a un accident ou un malaise? La mise en place d'un système de communication avec cette personne permettra de capter cette information et d'intervenir en cas de besoin. La fréquence de cette communication, toutes les heures, les demi-heures etc..., est, en fonction des risques, lié à l'activité confiée à ce travailleur. Dans l'objectif de réduire, ou améliorer, le délai d'intervention, on peut utiliser un dispositif d'alarme pour travailleur isolé (DATI).

    Est-ce suffisant?

    La prévention des risques professionnels consiste, et par ordre de priorité à :

    • réduire au maximum la durée du travail isolé;
    • sensibiliser le travailleur sur sa fragilité dans cette situation;
    • définir strictement les tâches qui doivent être exécutées afin de minimiser la tentation d'intervenir   en dehors de son domaine de compétences.
    Cette lettre est réalisée par : Constantin Moussan, William Kennedy

    Les articles des experts SVP sur le même thème :