Gestion quotidienne & pilotage stratégique :
éliminez vos doutes, contactez un expert SVP

    Le cours du baril au plus haut depuis deux ans

    06 décembre 2010

    La progression des cours du pétrole ne faiblit pas depuis début septembre. Les 90 dollars par baril ont été atteints le 2 décembre. La moyenne mensuelle s'établit à plus de 85 dollars en novembre. Compte tenu de la baisse de l'euro, le prix du pétrole importé en France progresse de 4,7% sur le mois

    La FED dope les cours

    La banque centrale américaine, la FED, a décidé le 2 novembre dernier, d'injecter 600 milliards de dollars dans l'économie, soit 4% du PIB des Etats Unis. Cet accroissement de monnaie affaiblit le dollar et dévalorise les cotations d'actifs exprimés dans cette devise. Pour compenser cette perte de valeur, les cours de matières premières, dont le pétrole, sont entrainés vers le haut. Cette interconnexion dollar pétrole a été rappelée par l'OPEP, "le pétrole est devenu une classe d'actifs à part entière et le prix du baril est de plus en plus lié à l'évolution des actions et de la valeur du dollar".

    Hausse de la consommation plus forte que prévu

    Enfin, au mois de novembre, l'Organisation des pays exportateurs de pétrole a revu à la hausse la progression de la demande de pétrole cette année et l'an prochain. Cependant, le cartel maintient toujours ses quotas de production, sans toutefois appeler ses membres au respect de ceux-ci. La demande en produits pétroliers est très forte chez le deuxième consommateur mondial, la Chine. La consommation de diesel s'est envolée pour alimenter les générateurs des usines, rationnées en électricité issue des centrales à charbon pour atteindre leurs objectifs de réduction de CO2. La production industrielle tout comme la consommation a également crû très fortement .

    La baisse de l'euro ne remet pas en cause la hausse du prix du pétrole

    La mise en lumière de l'endettement des Etats membres de la zone Euro a permis au dollar de remonter face à l'euro. Mais, à peine contrariés par le regain du dollar, les cours du pétrole, libellés dans cette monnaie et donc normalement susceptibles de suivre le mouvement inverse du billet vert, ont continué de s'apprécier. Le 11 novembre, le baril de Brent a frôlé les 90 dollars, soit des niveaux qu'on n'avait plus vus depuis octobre 2008. Ce nouveau seuil a été dépassé dès le début décembre.

    Nouvelle fourchette de prix raisonnable pour l'OPEP

    La fourchette dans laquelle évoluaient les cours pétroliers, entre 70 et 80 dollars, monte d'un cran. Depuis le début du mois d'octobre, les cours varient entre 80 et 90 dollars le baril. Les intervenants considèrent que le marché s'habitue peu à peu à l'idée d'une plus grande volatilité et d'une fourchette de prix de 70 à 90 dollars. Ceci est le point de vue de l'OPEP qui estime que cette base de variation est idéale pour les producteurs mais aussi pour les consommateurs.

    Une question ? Les experts SVP vous répondent

    Consultez un tableau synthéthique et la courbe d'évolution de cette valeur

    Cette lettre est réalisée par : Muriel Doyen, Pierre-louis Passalacqua, Jean-luc Zeiler