Social, finance, fiscalité, économie, réglementation, vie des affaires, information sectorielle…
interrogez les 200 experts SVP sur toutes vos questions professionnelles

    Le marché français des masques chirurgicaux

    21 December 2020

    Les questions que vous vous posez sur ce marché : que représente le secteur en France ? Quelles sont ses perspectives de développement ? Quels en sont les principaux acteurs, leurs offres, leurs implantations et leur stratégie ? Que vous soyez acheteur, responsable marketing, directeur financier... vous pouvez obtenir une analyse complète du marché français des masques chirurgicaux, adaptée à votre besoin.

    Les données économiques

    En prévision de la grippe aviaire, les réserves de masques chirurgicaux s'élevaient, en France, à 1 milliard d'unités, en 2009.

    En janvier 2020, seulement 115 millions de masques étaient disponibles. Pour faire face à l'épidémie de la Covid-19, l'Etat a passé une commande de 1,5 milliard d'unités en avril 2020.

    La capacité de production de masques chirurgicaux et FFP2 a été multipliée par 30 entre 2019 (période avant Covid-19) et décembre 2020.

    • La production hebdomadaire de masques chirurgicaux et FFP2 s'élevait à 3,3 millions d'unités, en 2019, contre 50 millions en août 2020, puis 60 millions en octobre 2020, pour atteindre 100 millions en décembre 2020, selon les prévisions du Ministère de la santé.

    Les tendances et les faits marquants

    61% des masques chirurgicaux et en tissu produits ont été distribués via des circuits de distribution BtoB, en 2020.

    S'agissant des ventes aux particuliers, les pharmacies et les parapharmacies ainsi que les grandes surfaces représentent les circuits de distribution actuellement les plus plébiscités avec respectivement 11% et 10% de parts de marché.

    • Cette nouvelle offre de produits a représenté une augmentation de 16% du chiffre d'affaires généré par les produits de grande consommation vendus en grandes surfaces en 2020 (chiffres arrêtés à la fin de l'été 2020).

    S'agissant des innovations, la R&D de certains fabricants se focalise sur les propriétés virucides et antibactériennes des masques :

    • Par exemple, la société Mon Masque de France a commercialisé des masques en tissu traités au Viroformula, formule à base d'argent, connue pour ses qualités virucides.
    • Livinguard va commercialiser en France un masque en tissu recouvert d'un revêtement en polymère concentrant une grande densité de charge positive efficace pour la destruction des virus.

    Les acteurs

    Historiquement, le territoire national comptait 4 producteurs de maques sanitaires :

    • Kolmi-Hopen,

    • Macopharma,

    • Paul Boyé Technologies,

    • Valmy.

    Au regard de la pénurie initiale de masques chirurgicaux au début de l'épidémie de Covid-19, des entreprises françaises se sont positionnées sur ce secteur, à l'instar de :

    • Auriol Masques (AHG Médical),

    • Bioserenity,

    • Coveix,

    • Coverguard Safety,

    • Franprotec,

    • KB Médica,

    • Savoy International (Pôle Protect Santé),

    • Segetex Valmy,

    • Solugerm Hygiène & Santé.

    Le nombre de fabricants de masques sur le territoire a doublé en quelques mois afin, entre autres, d'assurer l'indépendance de la France, notamment par rapport aux importations - provenant essentiellement de Chine - qui ont augmenté de 5 000% en valeur entre 2019 et mai 2020.

    Afin d'accroître la production nationale de masques, certains projets industriels ont reçu le soutien de l'Etat, notamment le Pôle Protect Santé de Savoy International.

    Les enjeux

    Opportunités :

    Les mesures sanitaires et l'obligation de porter un masque : en 2020, 98% des foyers étaient équipés en masques (tous types confondus), dont 70% de masques en tissu.

    Après la crise sanitaire – prévue pour l'été 2021 - l'usage du masque peut, dans une certaine mesure, perdurer dans les habitudes des Français.

    Menaces :

    Les masques en tissu lavables : ils sont réutilisables et répondent à des préoccupations d'ordre économique et environnemental très fortes en cette période de crise sanitaire.

    L'immaturité des filières de recyclage des masques sur l'ensemble du territoire français : elle peut induire une orientation des particuliers les plus sensibilisés à l'écologie à porter des masques réutilisables.

    Cette lettre est réalisée par : Laurence Flattard
    , Pierre-louis Passalacqua

    Les articles des experts SVP sur le même thème :