Gestion quotidienne & pilotage stratégique :
éliminez vos doutes, contactez un expert SVP

    Le prospective des métiers et des qualifications (PMQ) à l'horizon 2030

    27 septembre 2019

    France Stratégie publiera, d'ici la fin de l'année 2019, son quatrième exercice de prospective des métiers et des qualifications, qui portera sur l'horizon 2030. L'organisme annonce trois facteurs primordiaux, qui devraient impacter l'évolution des métiers d'avenir : les transitions écologiques, démographies et digitales.

    L'écologie : un facteur décisif pour 2030

    L'écologie était déjà au cœur du précédent rapport sur les " métiers en 2022 ". Il deviendra un facteur incontournable et décisif d'ici 2030. Le potentiel de croissance des emplois liés à l'environnement est encore très fort, France Stratégie estimant que les " emplois verts " sont encore peu développés aujourd'hui.

    Pour l'organisme, cet essor se fera à la fois sur des métiers directement liés au secteur de l'environnement – avec un focus particulier sur l'économie circulaire – mais aussi sur des domaines d'activité " connexes " comme le nettoyage, le bâtiment, l'automobile ou bien sûr la valorisation des déchets.

    La transformation numérique : un rôle évident !

    D'ici 2030, selon d'autres études sur l'avenir de l'emploi, le monde du travail, forcément impacté par le numérique, pourrait se diviser en deux catégories essentielles, avec d'un côté les nouveaux métiers propres au secteur, et de l'autre, un ensemble de métiers et de tâches impactés par le digital et l'automatisation.

    La robotique, l'intelligence artificielle, le big data, vont donner naissance à des nouveaux métiers – tels que courtier en données personnelles, bio-informaticien, hacker éthique, conseiller en robotique ou encore neuro-manager – qui devraient émerger dans un avenir proche.

    Par ailleurs, l'articulation entre transition numérique et transition écologique devrait représenter des nouvelles opportunités d'emplois. Des profils particuliers, mêlant compétences numériques et en développement durables, vont être demandés. C'est, par exemple, le cas de spécialiste en design recyclable ou du designer d'ordures.

    L'enjeu démographique et du vieillissement de la population

    L'évolution démographique devrait influencer les besoins en recrutement. Selon France Stratégie, le vieillissement de la population doperait automatiquement le secteur du soin et de l'aide à la personne : auxiliaire de vie sociale, infirmiers, aides-soignants, personnels à domicile etc.

    De façon plus large, tous les métiers des services aux particuliers, déjà confrontés à des pénuries de main d'œuvre (l'hôtellerie-restauration, le commerce, la coiffure et l'esthétique le secteur de la petite enfance), devraient eux-aussi, continuer à recruter.

    Enfin, la tertiarisation de l'économie, qui devrait se poursuivre, va appeler au développement des métiers à fortes compétences techniques : personnels d'études et de recherche, architectes et cadres du bâtiment, métiers de la banque….

    Ce dernier rapport sur les métiers 2030 est très attendu par l'ensemble des acteurs publics et privés - qu'il soit du monde de la formation, des collectivités, des missions locales ou encore des branches professionnelles - qui ont besoin davantage de visibilité sur les compétences et les métiers de demain pour proposer de nouvelles offres aux apprenants de demain.

    France compétences vient, d'ailleurs, d'adresser à tous les " acteurs des compétences " un appel à contribution pour établir une liste de métiers " émergents ou en particulière évolution ", afin d'identifier et de répondre de façon pertinente aux besoins et aux changements du marché de l'emploi, et ainsi de travailler à la création de certifications sur ces nouveaux métiers identifiés.

    Cette lettre est réalisée par : Delphine Guidat, William Kennedy, Pierre-louis Passalacqua

    Les articles des experts SVP sur le même thème :