Social, finance, fiscalité, économie, réglementation, vie des affaires, information sectorielle…
interrogez les 200 experts SVP sur toutes vos questions professionnelles

    Les français manquent de vitamine D

    29 June 2012
    Dans son rapport "Statut vitaminique, rôle extra osseux et besoins quotidiens en vitamine D" , l'Académie de médecine dresse un bilan de la situation en vitamine D en France, en tire des conclusions et donne des recommandations

    La carence des français

    Le statut vitaminique D d'un individu est évalué par la mesure de la 25 OHD sérique. Selon l'Académie de médecine le but de ce rapport est de :

    • Définir la déficience et la carence en vitamine D à partir du dosage de la 25 OHD sérique
    • Définir la toxicité de la vitamine D en fonction des apports et du taux de la 25 OHD
    • Démontrer les effets bénéfiques de la vitamine D non seulement sur le métabolisme phospho-calcique et la prévention des maladies osseuses (rachitisme et ostéomalacie) mais dans d'autres affections telles que les infections, les maladies auto-immunes, le diabète, les maladies cardiovasculaires et les cancers par inhibition des cellules tumorales.

    La valeur admise comme normale est de 75 nmol/. Par rapport à ce seuil de référence 80% de la population serait en dessous dont 20 % en dessous de 30 nmol/L).

    Les raisons de ces déficiences recensées sont, entre autres, le manque de supplémentation systématique du lait et de produits laitiers, surtout chez les adolescents, la diminution de l'activité physique en plein air et la prévalence du surpoids et de l'obésité, les habitudes alimentaires (consommation de poisson gras), la saison, le lieu géographique et la pollution atmosphérique.

    L'Académie de médecine recommande donc :

    • «qu'une méthode de référence de dosage de la 25OHD soit développée en France afin de pouvoir harmoniser les résultats obtenus.
    • que les apports quotidiens en vitamine D soient réévalués compte tenu de l'âge et du sexe
    • que des études épidémiologiques soient entreprises en France afin de connaître l'état du statut vitaminique D dans la population française selon les régions, l'âge, le sexe et la saison, ce qui permettrait d'émettre des recommandations adaptées".
    Cette lettre est réalisée par : Valérie Belair, Jacques Dugravier, Muriel Doyen

    Les articles des experts SVP sur le même thème :