Gestion quotidienne & pilotage stratégique :
éliminez vos doutes, contactez un expert SVP

  • Téléphone
  • App mobile
  • Ordinateur

    L'intelligence collective au service de la créativité en entreprise

    21 mars 2019

    Les innovations technologiques n'ont jamais été si nombreuses. Elles bouleversent l'environnement et le marché des entreprises qui doivent s'adapter continuellement. Alors enjoindre ses collaborateurs à la créativité est devenu un enjeu crucial. Tour d'horizon des bonnes pratiques.

    Diversifier ses recrutements

    Diversifier ses recrutements pour diversifier ses talents, telle est la démarche de certaines entreprises qui souhaitent insuffler une dynamique nouvelle.

    Désormais, le diplôme n'est plus leur principal critère de sélection : 60% des recruteurs français privilégient les compétences et 36% retiennent les aptitudes à résoudre un problème.* Il s'agit de s'intéresser aux soft skills pour se tourner vers de nouveaux profils.

    Sensibiliser et former à la créativité

    Pour sensibiliser leurs troupes à la créativité, des entreprises initient de véritables "learning expeditions" en dehors de leurs locaux, à l'instar du cabinet Mazars qui invite les consultants chez Hermès pour apprécier le travail de l'artisan. Sortir pour trouver l'inspiration, transposer dans son univers ce qui interpelle chez les autres.

    "On ne nait pas créatif, on le devient", affirme Tatiana Marot, responsable formation au sein de l'organisme de formation EFE (Liaisons sociales magazine, mars 2019). Certes les formations sur ce point existent depuis longtemps, mais aujourd'hui être créatif est une question de survie pour l'entreprise.

    Se donner du temps et des moyens

    Il convient de s'échapper de la pression à court terme, de trouver un espace temps propice à l'émergence de nouvelles idées.

    Chez Allianz, lors des Innovathons, pendant 48 heures, les salariés et des tiers (clients, start-up..) s'associent pour trouver des solutions concrètes à des problématiques identifiées.

    Même préoccupation chez Microsoft : "nous souhaitons promouvoir une économie reposant sur le partage et sur l'intelligence collective, un nouveau paradigme qui est de plus valorisé", énonce Carole Bénichou, Directrice de la division Office et Microsoft 365 (Liaisons sociales magazine, mars 2019). Ainsi, cette entreprise a-t-elle notamment pris soin d'identifier par métier et par technologie des salariés spécialisés dans un sujet, au cœur de communautés dans le réseau social interne.de la multinationale. Les collaborateurs peuvent prendre contact directement avec eux pour émettre des idées, des suggestions.

    La QVT, facteur de créativité

    "La créativité ne peut naître que s'il existe un certain niveau de bien-être dans l'entreprise", remarque Nicolas Récapet, DRH de Talan, société de conseil. C'est en créant un environnement sécurisant qu'on ose innover et que l'entreprise renforce sa marque employeur. Rappelons que 60% des salariés des générations Y et Z aimeraient développer davantage leur créativité en entreprise !**

    En outre, susciter la créativité de ses équipes suppose l'acceptation de l'échec et un véritable droit à l'erreur. Il n'est pas rare dans les entreprises les plus innovantes d'arrêter un projet au bout de 3 mois car il ne donne pas satisfaction. Il n'y a pas pour autant de frustration à ne pas voir son projet aboutir si le mode de décision est collégial par exemple. Le succès de l'intelligence collective suppose souvent de nouvelles formes de pouvoir.

    Le "design thinking" catalyseur de créativité

    Parmi les outils plébiscités, figure le "design thinking", cette pratique de collaboration créative initiée dans le design industriel. Il s'agit de faire travailler ensemble les ingénieurs, le marketing et les créatifs, un bel exemple d'intelligence collective.

    Dans ce process, le DRH peut avoir un rôle à jouer en incitant l'entreprise à développer des structures transversales mêlant créatifs et équipes habituées à travailler en mode analytique pour tendre vers la co-construction.

    Et pourquoi ne pas l'utiliser aussi pour la transformation des services Rh, comme le suggèrent certains?***

    *enquête IDC-Cornerstone (parlonsrh.com, 4 septembre 2018)

    **étude 2018 Steelcase/Harris Interactive

    ***Charles-Henri Besseyre des Horts,"susciter l'innovation dans l'entreprise par le "design thinking", quel rôle pour les DRH ", revue Personnel janvier 2017

    Cette lettre est réalisée par : Céline Niterbuhl, Anne-catherine Auzanneau, Richard Arjoun

    Les articles des experts SVP sur le même thème :