Social, finance, fiscalité, économie, réglementation, vie des affaires, information sectorielle…
interrogez les 200 experts SVP sur toutes vos questions professionnelles

    Pétrole actualités - repli confirmé des cours.

    05 September 2008

    Cours du Brent
    Moyenne mensuelle du cours du pétrole qualité "Brent" pour livraison mois courant (US dollar par baril de 159 litres) : moyenne arithmétique des cours quotidiens de clôture à Londres.


    Actualités - repli confirmé des cours.
    Le pétrole n’a jamais été aussi bas depuis avril dernier, moins de 105 dollars contre près de 150 à la mi-juillet. Il y a cinq mois, le baril de pétrole bousculait la barre des 100 dollars. Aujourd’hui, le marché assiste à un vrai retour de balancier.
    Les raisons d'une telle chûte? L’ouragan Gustav? S'il a épargné les infrastructures pétrolières nord américaines, cela ne suffit pas à expliquer la poursuite de la baisse depuis la mi-juillet. En fait, la flambée des cours a eu un effet pervers : un net recul de la demande. L’AIE, l’Agence internationale de l’énergie, prévoit, dans les pays de l’OCDE, une baisse de cette demande de -1,3% pour cette année.
    Pour leur part, les pays de l’OPEP sont déterminés à soutenir les prix du brut. La prochaine réunion a lieu le 9 septembre à Vienne. Certains pays producteurs, comme l’Iran ou le Vénézuéla, sont décidés à convaincre les autres membres de baisser leur production.
    Ainsi, le ministre iranien du Pétrole vient de déclarer que l'Organisation des pays exportateurs de pétrole devrait contrôler l'excédent de son offre de pétrole sur le marché. Il a appelé les pays membres de l'OPEP à examiner cette question en revoyant leur quota, l'objectif serait une réduction de 5%. L'offre de pétrole devrait être proportionnelle à la demande du marché, selon le ministre iranien. Il a exprimé, par ailleurs, son mécontentement vis à vis du comportement de certains pays membres de l'OPEP sur le marché, affirmant qu'ils alimentaient le marché avec des quantités de pétrole dépassant leur quota fixé et que cela affectait les prix du pétrole sur le marché. Il a estimé que 100 dollars le baril était le prix le plus approprié. L'Iran est le deuxième producteur de pétrole de l'OPEP.
    Côté météo, les traders observent de nouvelles tempêtes en gestation dans l'Atlantique. Les pétroliers reprennent néanmoins la production dans le golfe et 11 raffineries étaient encore fermées le 4 septembre dernier. Les premières inspections montrent que l'ouragan Gustav n'a occasionné que des dégâts minimes aux plate-formes de forage.
    Sur le plan de la demande, les craintes persistent quant aux perspectives économiques internationales et à un dollar raffermi. Selon la CNUCED, la croissance mondiale ralentirait de +2,9% en 2008 à +1,5% en 2009. Le dollar, quant à lui, renchérit de près de 9% par rapport à son minimum au début de juillet dernier. Le pétrole importé en Europe, valorisé en euros, coûte désormais 24% moins cher par rapport au pic de cet été.

    Agenda
    Prochaine réunion de l'OPEP : - réunion ordinaire
    le 9 septembre 2008 (Vienne).

    Tendance
    Fourchette des prévisions :- entre 80 et 140 dollars le baril à l'horizon de août 2009.

    Marché à terme
    Livraison pour octobre 2008 : 108,25 dollars le baril.