Social, finance, fiscalité, économie, réglementation, vie des affaires, information sectorielle…
interrogez les 200 experts SVP sur toutes vos questions professionnelles

    Ralentissement des hausses de salaires

    29 September 2015

    Selon les dernières données de l'INSEE et du Ministère du Travail, l'évolution des salaires reste peu dynamique. Cette situation s'explique par la persistance d'un niveau élevé du taux de chômage. Cependant, l'inflation toujours proche de zéro maintient un gain de pouvoir d'achat.

    La faiblesse de l'inflation garantit un gain de pouvoir d'achat

    Selon le Ministère du travail, le salaire de base augmente, en 2015, sur un rythme de 1,2% (contre 1,4% en 2014). Le salaire moyen (salaire de base et primes), d'après l'INSEE, progresserait de 1,4% (contre +1,6% en 2014). Les salaires 2015 ont été négociés sur une inflation anticipée de 1,1%, soit supérieure à l'inflation actuelle de 0,3%. La conséquence d'un tel décalage entraine un gain de pouvoir d'achat de 0,9% (contre 1,3% en 2014).

    Rigueur salariale dans les entreprises

    Selon les récentes enquêtes menées auprès des entreprises, comme celle du cabinet Aon Hewitt, la "rigueur salariale s'installe" dans les entreprises. Dans un contexte de reprise économique incertaine, les entreprises accordent, en 2016 comme en 2015, plutôt des augmentations individuelles au détriment des collectives (+1?% prévu). Ainsi, dans les 390 entreprises interrogées, moins de 2% déclarent avoir appliqué un gel des salaires en 2015 et près de 41% affirment avoir accordé des augmentations uniquement individuelles. Cependant, selon les enquêteurs, il existe "de fortes disparités" d'une entreprise à l'autre et y compris au sein d'un même secteur, notamment dans l'automobile, l'informatique et les technologies. Ainsi, les filiales d'entreprises étrangères prévoient 2,5% d'augmentation tandis que les entreprises françaises se contenteront d'une hausse de 1,8% en 2016.

    Projet de réforme des rémunérations dans la fonction publique

    Le Ministère de la fonction publique négocie depuis le printemps dernier une refonte du système d'évolution des salaires (inchangé depuis trente ans). Ces mesures interviendraient tant en début qu'en fin de la carrière des fonctionnaires. Ces changements entreraient en vigueur à compter de janvier 2017 (avec un premier volet pour les catégories B dès 2016) et s'étaleraient jusqu'en 2020. En ce qui concerne le point d'indice (base du traitement des fonctionnaires), en 2016, il resterait gelé pour la sixième année consécutive. Selon l'INSEE, le salaire moyen dans l'administration progresserait de 0,7% en 2015 contre + 1,4% dans le secteur privé.

    SMIC : 1 457,52 euros brut/mois en 2015

    Le 1er janvier 2015, le SMIC horaire a été porté à 9,61 euros. La prochaine revalorisation pourrait être du même ordre qu'en 2015 (+0,8%). Près de 11 % des salariés sont rémunérés sur la base du salaire minimum.

    Evolution des salaires de base dans le secteur

    Récapitulatif de l'évolution des indices de salaires de base par catégorie socioprofessionnelle en 2014 et 2015.