Social, finance, fiscalité, économie, réglementation, vie des affaires, information sectorielle…
interrogez les 200 experts SVP sur toutes vos questions professionnelles

    Sortie de récession

    08 October 2009

    Partout dans le monde, les plans de relance ont limité l'ampleur de la crise. La reprise est très nette dans les pays émergents et les pays en développement, notamment en Chine. Les plans de soutien à l'industrie automobile ont maintenu la croissance de la consommation des ménages en Europe.

    Repli exceptionnel de l'inflation

    En France, entre juillet 2008 et juillet 2009, les prix à la consommation ont baissé de 0,7%, du jamais vu depuis 1954. Ce repli exceptionnel est surtout dû à la chute vertigineuse des cours du pétrole, les cours étant passé, en l'espace de 12 mois, de 145 dollars le baril à 64 dollars . Hors énergie, les prix progressent à près de 1% par an, niveau peu à peu atteint pour l'ensemble des prix dans les prochains mois.

    Consommation en légère augmentation

    Inquiets par la hausse du chômage, les consommateurs brident leurs achats en 2009 (+0,7%) et ce malgré la faiblesse de l'inflation. Les achats des ménages en automobile étaient dynamiques depuis le début de l'année, bénéficiant du dispositif de prime à la casse. Malgré la hausse constatée en septembre, le troisième trimestre se termine en baisse de 2,4 % des immatriculations de véhicules neufs après une hausse de 9,7 % au deuxième trimestre. Les achats en biens d'équipement du logement se stabilisent. Depuis le printemps 2008, les achats de logements ne cessent de baisser (-7,2% prévu en 2009 contre -1,4% en 2008). Le taux d'épargne des ménages atteindrait 16,5% du revenu contre 15,3% en 2008.

    Emploi en baisse

    Depuis le deuxième trimestre 2008, le marché du travail enregistre des pertes d'emploi. L'emploi salarié du secteur privé devrait reculer de près de 500 000 postes au cours de l'année 2009. Les secteurs les plus touchés sont l'industrie et la construction, mais surtout l'intérim. Seuls les secteurs administratifs, les banques, la santé et les services à la personne voient leurs effectifs progresser. Le repli de l'inflation et l'augmentation du chômage freinent fortement la progression des salaires. Cependant, le pouvoir d'achat reste soutenu par une inflation relativement faible.

    Activité modérée des entreprises

    Les capacités de production des entreprises restent nettement sous utilisées. Le peu de visibilité des chefs d'entreprises se traduit par une forte baisse de leurs projets d'investissements (-7,1% estimé pour 2009, +0,6% prévue pour 2010). Les chefs d'entreprises sont toutefois moins pessimistes pour l'avenir.

    Prévision de croissance "modérée et prudente "

    En 2009, la croissance mondiale accuserait, selon le FMI, un repli de 2,3%. La récession en Europe est estimée à -4,2% (-2,7% aux États-Unis) tandis que la Chine réussirait à maintenir sa croissance à plus de 8%. En 2010, le taux de croissance européen resterait très faible (+0,5%), la croissance américaine, russe et japonaise s'élevant à +1,5%. Le commerce mondial après avoir plongé de 11,9% par rapport à 2008 rebondirait à +2,5% en 2010 grâce à la hausse des importations des pays émergents (+4,6%).

    Selon les dernières hypothèses du Ministère de économie, la prévision de croissance est volontairement " modérée et prudente " (+0,75%) car le chômage continuerait d'augmenter, atteignant 10,3% selon le FMI.

    Vous avez une question sur la conjoncture internationale ou française? SVP vous répond.

    Cette lettre est réalisée par : Muriel Doyen, Pierre-louis Passalacqua, Jean-luc Zeiler