Gestion quotidienne & pilotage stratégique :
éliminez vos doutes, contactez un expert SVP

    Surprenante Afrique ou l'émergence d'un nouveau continent

    28 mars 2011

    L'Afrique, portée par sa démographie et son urbanisation, connait depuis plusieurs années une croissance soutenue que la crise n'a pas réellement entamée. Pour la Banque mondiale, l'Afrique fait face à une occasion sans précédent de se transformer et d'améliorer la vie de ses peuples.

    La croissance : 5% par an

    Avec une croissance moyenne de 5% par an, l'Afrique enregistre depuis une dizaine d'années des résultats supérieurs à ceux de la croissance mondiale.
    D'après le rapport de la Banque mondiale, le PIB du continent africain a fait un bond en avant de 4,7% en 2010, une tendance qui devrait se maintenir en 2011 et en 2012, avec respectivement 5,3% et 5,7%. Malgré la crise économique mondiale, la reprise est là et l'Afrique devrait bénéficier de l'amélioration de la conjoncture internationale. Le commerce extérieur du continent est en train de se transformer, en raison de liens plus forts et plus étroits avec les pays émergents d'Asie.

    Les facteurs qui ont contribué à cette croissance

    Tout d'abord, il y a eu une forte demande des matières premières, notamment les métaux, les minerais et le pétrole, ceci en raison de la reprise économique observée à travers le monde.
    C'est ainsi que la République du Congo, qui tire essentiellement ses revenus de la production pétrolières a atteint le taux de croissance le plus élevé d'Afrique pour 2010, avec 10,3%. Selon les prévisions le Ghana devrait suivre avec + ou - 10% en 2011. Les pays africains commencent à profiter plus qu'hier de leur insertion dans la mondialisation. L'Afrique possède un potentiel agricole et énergétique important susceptible de répondre aux demandes des classes moyennes des pays émergents d'Asie. Actuellement, l'Afrique possède 60% des terres arables non cultivées, elle dispose, en plus des ressources minières, d'un énorme potentiel d'énergie solaire.

    Les investissements étrangers

    Après un recul de 12,3% en 2009, les investissements directs étrangers ont augmenté de 17% en 2010. Cette tendance confirme le positionnement de l'Afrique comme le " nouvel eldorado " des capitaux étrangers. L'Afrique du Sud, l'Angola et le Nigéria concentrent à eux trois 40% de ces capitaux. On parle souvent des capitaux apportés par la Chine pour financer les infrastructures énergétiques et minières nécessaires pour alimenter son industrie. Mais les investisseurs étrangers s'intéressent aussi au secteur bancaire, au commerce, aux transports et aux télécommunications.

    Cet article est le premier d'une série sur l'Afrique

    Les deux prochains thèmes abordés seront :
    - Population et Urbanisation
    - La présence française en Afrique

    Chiffres clés, contexte économique et politique : toutes les infos pour comprendre le marché chinois

    Une question ? Les experts SVP vous répondent

    Cette lettre est réalisée par : Pierre Louis Passalacqua, Jean Luc Zeiler, Françoise Eugenia