Gestion quotidienne & pilotage stratégique :
éliminez vos doutes, contactez un expert SVP

    Tempête sur le marché des matières premières

    03 octobre 2011

    Jusqu'en février dernier, les cours des matières premières progressaient, depuis ils baissent. La gravité de la crise économique entamée en 2008 s'accentue avec la débâcle annoncée des finances publiques. Après un mois d'août en demi-teinte, le mois de septembre a été particulièrement violent pour les cours des matières premières.

    Cours céréaliers : rebond en août, décrochage en septembre

    Au mois d'août, les cours des céréales ont rebondi notamment pour le riz (+9,1 %) et le maïs (+4,3 %). Pour le maïs, la sécheresse en Europe et aux États-Unis menace les futures récoltes. Quant au riz (+9,1%), son cours a été affecté par les mesures de soutien aux producteurs thaïlandais.
    Depuis le début du mois de septembre, l'aggravation de la crise dans les pays riches ainsi que les premiers signes de ralentissement économique dans les pays émergents, y compris en Chine, bouleversent les marchés alimentaires. Les cours s'effondrent : -20% pour le blé, -22% pour le maïs et -8% pour le riz depuis le début du mois de septembre.

    Le ralentissement économique plombe les cours des métaux

    Les mauvaises perspectives économiques affectent la demande en métaux. L'offre devient excédentaire par rapport à la demande en retrait. L'indice INSEE des prix des métaux importés en France marque un repli mensuel de 3,1% en août ramenant la hausse annuelle à 13% (+22% en juillet). La chute s'accentue en septembre.
    Le cours du cuivre illustre la situation. Il avait perdu 6% en août. Il s'effondre en septembre (-23%). L'aluminium perd 5% en août et 9% en septembre, le plomb se replie de 10% en août et de 17% en septembre.

    L'or perd 15% en 15 jours

    Jusqu'au 12 septembre, le cours de l'or battait sans cesse de nouveau record, atteignant 1800 dollars l'once (31g). Depuis, la valeur refuge chute. Le 29 septembre, l'or cotait 1600 dollars, annulant 60 jours de hausse. Ceci s'explique par la vente d'or des investisseurs. Ces derniers, notamment des banques, manquent de liquidités, en raison de la baisse des cours d'autres valeurs. L'indice des valeurs parisiennes (CAC40) a perdu 22% depuis le 1er janvier alors que le lingot gagne 12%sur la même période. Le métal précieux pourrait néanmoins rebondir avec la soif d'or des chinois et des indiens, dans un contexte de demande supérieure à l'offre de métal.

    Une question ? Les experts SVP vous répondent

    Chiffres clés, contexte économique : toutes les infos pour comprendre la situation économique actuelle

    Pour maitriser le marché sur lequel vous évoluez ou en analyser un nouveau, découvrez la synthèse Marché

    Cette lettre est réalisée par : Jean-luc Zeiler Pierre-louis Passalacqua, Géraldine Sourdot