Social, finance, fiscalité, économie, réglementation, vie des affaires, information sectorielle…
interrogez les 200 experts SVP sur toutes vos questions professionnelles

    Covid-19 : synthèse de la gestion des arrêts maladie des salariés en 2021

    PRÉSENTATION

    Dans le contexte de la pandémie, les employeurs sont confrontés à la gestion des arrêts de travail de nombre de leurs collaborateurs exposés au virus, contraints de garder leurs enfants du fait de la fermeture des établissements scolaires ou en incapacité de travailler, qu’ils soient infectés ou non par le coronavirus. L’avalanche de textes de loi en la matière rend cette gestion extrêmement compliquée. Doit-on indemniser le salarié dès le premier jour d’arrêt de travail ? L’employeur doit-il maintenir le salaire des salariés de moins d’un an d’ancienneté ? Nous faisons le point sur ces différents cas de figure. 

    PLAN DÉTAILLÉ

    I) Les arrêts de travail A. Salarié malade de droit commun B. Salarié présentant les symptômes d'une infection à la Covid-19 sans possibilité de télétravailler C. Salarié testé positif à la Covid-19 sans possibilité de télétravailler (hors autotest) D. Salarié testé positif à la Covid-19 par autotest sans possibilité de télétravailler E. Salarié faisant l'objet d'une mesure d'isolement en tant que "cas contact" sans possibilité de télétravailler F. Salarié faisant l'objet d'une mesure d'isolement ou de mise en quarantaine à son arrivée en Outre-mer, sans possibilité de télétravailler G. Salarié faisant l'objet d'une mesure d'isolement ou de mise en quarantaine suite à un déplacement à l'étranger ou en Outre-mer (professionnel ou personnel) sans possibilité de télétravailler II) Le placement en activité partielle A. Salarié non malade mais contraint de garder ses enfants (moins de 16 ans ou handicapés sans condition d'âge) du fait de la fermeture des établissements les accueillant, ou identifiés cas contact, sans possibilité de télétravailler B. Salarié non malade mais vulnérable, et sans possibilité de travailler