SVP
Note d'expert

Comment les conditions particulières de vente doivent-elles être rédigées et peuvent-elles par exemple intégrer une remise supplémentaire ?

Date de publication
Temps de lecture
2min

N.B. : Cette note d’Expert a vocation à illustrer une typologie de contenu à forte valeur ajoutée offerte aux clients SVP. Cet exemple en particulier peut avoir évolué depuis sa date de création. Pour visualiser les dernières mises à jour, connectez-vous à votre espace client ou contactez notre service commercial.

Points à retenir :

  • Article L. 441-6 du Code de commerce
  • Article 1119 du Code civil
  • Avis CEPC n° 16-18 du 10 novembre 2016
  • Cass. 1re civ., 12 mai 1969, n° 67-12.469
  • Cass. 1re civ., 9 févr. 1999, n° 96-19.538
  • Cass. 1re civ., 24 mai 2017, n° 16-15.931
  • Cass. com., 12 juill. 2016, n° 14-29.616
  • L’article L. 441-6 du Code de commerce dispose que « Tout producteur, prestataire de services, grossiste ou importateur peut convenir, avec un acheteur de produits ou demandeur de prestation de services, de conditions particulières de vente qui ne sont pas soumises à l'obligation de communication ».
  • Ces conditions particulières de vente représentent les obligations convenues entre les parties qui dérogent aux conditions générales de vente et concernent l’opération de vente, aux services de revente et aux services, détachables ou non de l'opération d’achat-vente, destinés à favoriser la relation commerciale.
  • Les conditions particulières sont librement négociées entre les partenaires commerciaux (Note DGCCRF n°2014-185 du 22 octobre 2015, 14/03665).
  • Dans son avis n° 16-18 du 10 novembre 2016, la Commission d’examen des pratiques commerciales (CEPC) a rappelé la possibilité d’intégrer des réductions de prix dans les conditions particulières de vente, en invoquant les termes de la circulaire du 16 mai 2003 relative à la négociation commerciale entre fournisseurs et distributeurs (JORF n°121 du 25 mai 2003, p. 8970).
  • Par ailleurs et depuis l’entrée en vigueur de la réforme des contrats en octobre 2016, il convient de relever que le Code civil consacre les principes suivants :
    • en cas de discordance entre des conditions générales invoquées par l'une et l'autre des parties, les clauses incompatibles sont sans effet ;
    • en cas de discordance entre des conditions générales et des conditions particulières, les secondes l'emportent sur les premières.
  • Cette solution a également été retenue en matière de clause attributive de compétence, lorsque les conditions particulières dictées par les parties prévoient une clause attributive de compétence différente de celle prévue dans les conditions générales de vente, les premières prévalent. 
  • Enfin, s'il n'y a pas de contradiction entre les conditions générales et les conditions particulières d'un contrat, les premières doivent être respectées. 

Entretien téléphonique avec un expert

Sécurisez votre gestion quotidienne en vous appuyant sur des experts spécialisés.

Voir l'offre

Pour ne rien manquer

inscrivez-vous à notre newsletter

Cochez cette case si vous acceptez de recevoir notre newsletter. Afin d'en savoir plus sur l'utilisation de vos données personnelles, rendez-vous sur notre politique de confidentialité de protection des données personnelles. Dans le cas où vous voudriez vous désinscrire de votre newsletter, cliquez sur le lien se trouvant en bas de celle-ci afin de nous notifier de votre décision.