SVP
Note d'expert

L'employeur peut-il suspendre la subrogation des indemnités journalières de sécurité sociale (IJSS) du fait de l'impossibilité de réaliser une contre-visite ?

Date de publication
Temps de lecture
2min

N.B. : Cette note d’Expert a vocation à illustrer une typologie de contenu à forte valeur ajoutée offerte aux clients SVP. Cet exemple en particulier peut avoir évolué depuis sa date de création. Pour visualiser les dernières mises à jour, connectez-vous à votre espace client ou contactez notre service commercial.

Points à retenir :

  • Article L 1226-1 du Code du travail
  • Article L 315-1 du Code de la sécurité sociale
  • Article R 323-11 du Code de la sécurité sociale
  • Article R 433-12 du Code de la sécurité sociale
  • Cass.soc 30 juin 1988 n°86-41.898
  • Cass.soc 15 octobre 1987 n°85-40.555
  • L'employeur peut réaliser, par l'intermédiaire d'un médecin-contrôleur, une contre-visite médicale, à l'encontre d'un salarié en arrêt maladie qui bénéficie d'un maintien de salaire.
  • Si le médecin-contrôleur conclut à une impossibilité de réaliser le contrôle. Deux situations sont envisageables :
    • L'impossibilité est imputable au salarié : Dans ce cas de figure, le salarié perd le bénéfice des indemnités complémentaires de maladie, et ce, à compter de la date de la contre-visite. La subrogation est obligatoire dès lors que la rémunération est maintenue en totalité. Par conséquent, en l'absence de maintien total du salaire, l'employeur peut cesser la subrogation, sauf usage d'entreprise contraire.
    • L'impossibilité est non-imputable au salarié : le salarié continue de bénéficier du maintien de salaire. La subrogation ne sera pas interrompue dans ce cas de figure.
  • La preuve de l'imputabilité incombe à l'employeur. Ce dernier devra démontrer l'opposition ou la carence du salarié.
  • Aucune jurisprudence relative à l'impossibilité du contrôle ne permet d'admettre sans aucune réserve la carence du salarié du fait d'un code d'accès manquant, ne permettant pas de ce fait l'accès au domicile. Il conviendra de réunir le maximum de preuves démontrant la carence du salarié (ex : appel ou mail demandant au salarié de préciser les codes d'accès de son adresse). 

Information juridique et réglementaire

Sécurisez votre gestion quotidienne et accélérez votre développement.

Voir l'offre

Pour ne rien manquer

inscrivez-vous à notre newsletter

Cochez cette case si vous acceptez de recevoir notre newsletter. Afin d'en savoir plus sur l'utilisation de vos données personnelles, rendez-vous sur notre politique de confidentialité de protection des données personnelles. Dans le cas où vous voudriez vous désinscrire de votre newsletter, cliquez sur le lien se trouvant en bas de celle-ci afin de nous notifier de votre décision.