Gestion quotidienne & pilotage stratégique :
éliminez vos doutes, contactez un expert SVP

  • Téléphone
  • App mobile
  • Ordinateur

    Résultats de recherche pour cours matieres premieres

    Pétrole : le cours du Brent toujours rythmé par les tensions géopolitiques

    La cotation moyenne du prix du baril de Brent a connu une augmentation de 9,6% tout au long du mois de décembre de l'année 2019 passant de 60,82$ le 2 décembre, à 66,67$ à la fin du mois. L'évolution des prix en ce début du mois de janvier a été rythmée par les tensions entre les Etats-Unis et l'Iran ; en effet, les prix du Brent ont directement grimpé de 3,5% après la mort du général iranien Suleimani. Ils ont franchi la barre des 69$ au matin du 6 janvier, soit un palier qui n'avait pas été atteint depuis mai 2019. La crainte des marchés pétroliers s'est ensuite intensifiée peu de temps après, suite à l'envoi de missiles iraniens sur des bases américaines en Irak. Le cours du Brent a encore une fois sursauté au matin du 8 janvier, craignant une escalade entre les deux pays. Néanmoins, Donald Trump s'est très vite exprimé sur ces attaques en exprimant sa volonté d'apaiser la situation ; cette stratégie de " tordre le bras " à l'adversaire puis lui " tendre la main " est caractéristique de la diplomatie du président américain. Ceci dit, à la suite de cette volonté d'apaisement de la part de Trump, mais aussi de la part du chef de la diplomatie iranienne affirmant que les " représailles proportionnées de la nuit sont terminées ", le cours du pétrole a été ramené à 64,34 $ le 15 janvier, soit le prix moyen du baril pour l'année 2019.

    Lire la suite >>


    Pétrole : un cours du Brent en hausse mais un marché prudent

    Malgré les récents évènements au Proche-Orient suite à l'attaque de drones sur les terminaux pétroliers Saoudiens, la hausse mensuelle du pétrole brut n'a pas été aussi importante que ce à quoi s'attendaient les spécialistes. En effet, la cotation moyenne du baril du Brent fût de 59,71$ au mois d'octobre et de 63,21$ pour le mois de novembre. Cette moyenne rattrape celle du mois de septembre après deux grandes chutes du prix du baril le 30 octobre (58,60$) et le 19 novembre (60,60$). Le prix du baril de Brent reste donc encore très faible pour le mois de novembre, cela s'explique par une forte production du pétrole de schiste aux Etats-Unis qui inondent les marchés pétroliers et faits, de surcroît, baisser les prix.

    Lire la suite >>


    Pétrole : tensions géopolitiques sur fond d'attaque de drones

    Alors que plusieurs spécialistes du secteur avaient prédit que les récentes attaques de drones sur les installations pétrolières d'Arabie saoudite devaient enflammer les cours du brut, la cotation moyenne du pétrole brut marque une hausse mensuelle de +6,4% pour le mois de septembre 2019, soit une cotation moyenne du baril de Brent de 62,83$. Cette attaque de drones sur les installations pétrolières saoudiennes, représentant 6% du stock mondial, a fait perdre en quelques heures une capacité équivalente à 60 % de sa production habituelle. Cet événement est inédit et fait renaître des risques d'inquiétudes quant à l'avènement d'un nouveau choc pétrolier dont nos économies ne seraient pas prêtes à affronter.

    Lire la suite >>


    Matières premières : chaos sur le marché du cacao ?

    Le chocolat n'est pour l'heure pas un produit de luxe mais il pourrait toutefois le devenir dans les années à venir. Ce scénario serait probable en cas d'une offre de cacao ne répondant pas à la demande mondiale, avec pour conséquence une hausse des prix du cacao, matière première dans la confection du chocolat. L'annonce de la Côte d'Ivoire et du Ghana de suspendre la commercialisation des récoltes de cacao afin d'obtenir un prix plancher de 2 600$ la tonne représente un risque pour ce marché. Il existe donc un risque inflationniste pour les pays importateurs de cacao tandis que de nouvelles menaces exogènes comme la sécheresse des terres et le réchauffement climatique pourraient accentuer ce déséquilibre.

    Lire la suite >>


    Pétrole : les prix menacés par l'escalade de tensions dans le Golfe

    Alors que les tensions au Moyen-Orient ravivent les craintes d'une hausse des cours de l'or noir, la cotation moyenne du pétrole brut marque un net ralentissement à 64,22$ pour le mois de juin 2019. Cette baisse des prix de l'or noir est contrastée par la guerre commerciale menée par les États-Unis ainsi que la mise en garde de l'Iran aux dirigeants européens contre toute obstruction à ses exportations de pétrole sur fond d'escalade de tensions dans le Golfe.

    Lire la suite >>


    Matières premières : risque d'envol pour l'hélium

    L'hélium est l'une des ressources rares de notre planète. Connu du grand public pour le gonflement des ballons, il a surtout d'importantes applications industrielles, en particulier pour le refroidissement à de très basses températures dans les processus de fabrication de hautes technologies (métallurgie, électronique, fibre optique, etc.) ou encore dans le milieu médical avec l'utilisation croissante de l'imagerie par résonnance magnétique (IRM). L'hélium fait face à un déséquilibre entre l'offre et la demande, notamment poussé par les pays émergents et un contexte mondial actuel qui renforce la rareté de cette ressource.

    Lire la suite >>


    Le marché mondial de la pâte à papier : un marché soumis à de fortes tensions sur les prix

    Les questions que vous vous posez sur ce marché : que représente le secteur dans le monde ? Quelles sont ses perspectives de développement ? Quels sont les principaux acteurs, leurs offres, leurs implantations et leur stratégie ? Que vous soyez acheteur, responsable marketing, directeur financier... vous pouvez obtenir une analyse complète du  marché mondial de la pâte à papier, adaptée à votre besoin.

    Lire la suite >>


    L'étain : risque d'une future bulle spéculative

    Lors du dernier World Material Forum, le Bureau de Recherches Géologiques et Minières (BRGM), aux côtés des cabinets d'étude CRU Group et McKinsey, ont publié un rapport mettant en exergue le risque de pénurie de plusieurs matières premières, telles que l'étain, le nickel, le cuivre ou le zinc et des terres rares.

    Lire la suite >>


    Matières premières : du papier qui vaut de l'or

    La révolution du numérique n'a pas signé la disparition de l'ancestral papier. Au contraire, le numérique n'a pas eu l'effet escompté puisque le monde consomme de plus en plus de papier, notamment avec la consommation croissante des pays émergents. Une tendance qui bénéficie à la matière première nécessaire pour en fabriquer, la pâte à papier.

    Lire la suite >>


    Le cours du cobalt explose : +267% en deux ans

    Le prix de la tonne de cobalt a presque quadruplé entre février 2016 et février 2018, passant de 21 700 à 79 750 dollars au London Metal Exchange(LME). Cette forte croissance de son cours est principalement due à la spéculation. En effet, les industriels chinois, en prévision du boom annoncé de la production de batteries rechargeables pour la voiture électrique et les smartphones, ont sécurisé leurs approvisionnements.

    Lire la suite >>